Goûter : un plaisir nécessaire pour les enfants et les adultes

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne Nutritionniste le 06/10/2016 - 10h02
-A +A

PUB

Adultes : un vrai goûter, pas un grignotage

Vous avez avalé un sandwich ou une salade à la hâte, fait un bref passage à la cantine où les plats proposés ne vous disaient rien.

Bref, vous avez plus ou moins escamoté votre déjeuner et dans l’après-midi, un creux vous vrille l’estomac.

Ne commettez pas l’erreur de le combler avec un truc gras et sucré : ce grignotage va apaiser votre faim sur le moment mais, à cause du sucre, vous aurez inévitablement une autre fringale plus tard. Tandis que le gras ira se stocker sur vos fesses car vous n’allez pas dépenser les calories qu’il vous aura apportées.

Il vous faut un vrai goûter qui doit combler le déficit nutritionnel de votre déjeuner.

 

Adultes : quel goûter ?

Si vous êtes à la maison, vous pouvez fort bien prendre le même goûter que les enfants.

Mais au bureau, c’est une autre affaire : vous mettre à beurrer des tartines risque de poser un problème. Vous êtes obligée de vous rabattre sur le distributeur automatique de votre entreprise ou de faire un saut dans un magasin proche.

Vous devez trouver facilement un fruit (ou une compote ou un jus de fruit) et un produit laitier : yaourt ou petit pot de fromage frais ou fromage découpé en tranches. C’est la base d’un goûter reconstituant.

Mais il est bon de la compléter avec un produit apportant des fibres pour ralentir leur digestion. La tranche de pain complet est l’idéal mais pas évidente à trouver. En revanche, il est plus facile de vous procurer des fruits secs (amandes ou autres) et de bien en mâcher une petite poignée. 

Adultes : prendre la bonne habitude de goûter ?

Pourquoi vous priver du plaisir de goûter régulièrement ?

Ce sera excellent pour votre bien-être et votre santé, et ce pour plusieurs raisons.

Vous équilibrerez ainsi vos apports alimentaires au cours de la journée.

Vous déjeunerez forcément léger, ce qui vous évitera fatigue et somnolence d’après repas et vous serez ainsi plus performante.

Vous ferez une pause salutaire dans l’après-midi qui vous redonnera de l’énergie.

Vous ne serez plus affamée avant le dîner : vous échapperez à la fatigue et à la mauvaise humeur inhérentes à une hypoglycémie, ce qui vous permettra de mieux supporter le bazar des enfants et de garder votre calme pour les faire obéir.

Vous éviterez aussi l’abominable tentation de grignoter en préparant le repas.

Si vous prenez cette bonne habitude de goûter, vous prévoirez celui-ci évidemment à l’avance. 

Qu’est-ce qui vous empêche alors, comme les petits, de vous régaler d’un pain au chocolat maison (baguette plus barre de chocolat) ? Un petit tour en enfance, ça ne peut pas vous faire du mal !

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne Nutritionniste le 06/10/2016 - 10h02
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB