Connaître ou non le sexe du bébé à naître

Mise à jour par Isabelle Eustache le 22/05/2015 - 15h38
-A +A

PUB

Un choix parfois délicat

Certains couples se font une joie d'apprendre que la famille comptera soit un petit garçon, soit une petite fille. D'autres refusent catégoriquement, ils veulent respecter leur bébé et ne font aucune différence entre les deux sexes. Parfois, l'un des parents veut savoir et l'autre pas. Dans ces conditions, afin d'éviter toute frustration, il est toujours préférable que celui qui souhaite disposer de cette information le demande discrètement à l'échographiste et, bien sûr, garde précieusement ce secret jusqu'à l'accouchement.

En pratique, il faut toujours faire connaître votre souhait au médecin

Ensuite, si vous êtes indécis, il vaut mieux entretenir le suspens jusqu'à ce que vous soyez décidé. D'une manière générale, il est recommandé de ne pas refuser l'identité sexuelle de votre futur bébé, ni de trop investir sur celle-ci. L'erreur de diagnostic peut devenir alors difficile à supporter et la déception peut atténuer la joie qui accompagne toute naissance.

Initialement publié par Isabelle Eustache le 05/11/2004 - 01h00 et mis à jour par Isabelle Eustache le 22/05/2015 - 15h38
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB