Marion Garteiser, journaliste santé

Pesticides : quels résidus dans notre alimentation ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 04/10/2016 - 17h11
-A +A

Un rapport européen a fait le point sur les résidus de pesticides qui se retrouvent dans nos fruits et légumes. Qu’en est-il en Belgique ? Et quels sont les aliments les plus contaminés ?

Pesticides dans l’alimentation : la Belgique ne fait pas partie des bons élèves…

Avec en moyenne 1,6% des fruits et légumes qui dépassent les limites recommandées pour les résidus de pesticides qu’ils contiennent, la Belgique fait partie des mauvais élèves en Europe : elle est dixième sur une trentaine à peu près. La moyenne est à 1,4 %. Et en ce qui concerne les aliments sur lesquels on détecte des traces de pesticides, mais qui restent dans les limites prévues par la loi, nous échappons tout juste au podium : avec 54,6% d’aliments qui présentent des résidus, nous sommes en quatrième place derrière l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne.

Quels fruits et légumes sont les plus concernés par les résidus de pesticides ?

Tout dépend de ce que l'on prend en compte exactement. D'une manière très générale, les fruits et légumes qui viennent d'Europe portent moins de pesticides que ceux du reste du monde. Par ailleurs, ceux qui sont à l'état brut ont aussi plus de traces de pesticides que les produits déjà travaillés – c'est logique, parce que les manipulations et nettoyages peuvent faire disparaître une partie des résidus.

Si l'on veut citer des aliments en particulier, signalons ceux qui ont le plus tendance à être contaminés par plusieurs pesticides : pamplemousses, oranges, raisin de table, mandarines, mâche, et dans une moindre mesure groseilles, cassis, roquette, fraises, goyaves, framboises, céleri, poires, feuilles de thé, citrons verts et pêches. Précisons que pour tous ces fruits et légumes, on parle de résidus qui ne dépassent pas les quantités considérées comme sans danger pour la santé.

Si l'on s'intéresse aux résidus qui dépassent ces limites, les fruits et légumes exotiques (goyave, papaye, cassave, okra…) sont les plus problématiques : on en compte cinq dans les 10 produits où la quantité limite acceptable de résidus de pesticides est dépassée. Mais on aurait tort de penser que les résidus de pesticides ne concernent pas les produits  bien de chez nous : 13,7 % des navets, 8,4 % des céleris raves et 7,9 % du brocoli dépassent les limites. Attention aussi aux herbes : autour de 15 % du basilic et du persil en Europe dépasse les taux admis de pesticides.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 23/03/2015 - 10h47 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 04/10/2016 - 17h11

The 2013 European Union report on pesticide residues. EFSA Journal 2015 ;13(3):4038

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Pesticides dans les fruits et légumes : aucune amélioration ! Mis à jour le 17/06/2003 - 00h00

Malgré les recommandations officielles émises par la Commission européenne, l'Europe n'a toujours pas diminué son utilisation de pesticides. Sur la moitié des échantillons de fruits et légumes contenant des résidus, 6,1% dépassent encore la limite ma...

Privilégier le bio pour les enfants Mis à jour le 12/02/2008 - 00h00

Les pesticides sont mauvais pour la santé, mais ils contaminent pratiquement tous nos fruits et légumes. Comme il n'est pas évident de se cantonner au bio, David Servan-Shreiber propose une liste des fruits et légumes les moins contaminés.

Faut-il choisir un vin bio? Mis à jour le 04/11/2008 - 00h00

Une étude récente vient de montrer que le vin en général est très contaminé par les pesticides. La pollution est donc dans nos verres à pied… Le vin bio est une bonne alternative, quoique pas parfaite. Et si les polluants étaient la vraie raison pour...

Le point sur les pesticides Mis à jour le 27/04/2004 - 00h00

Les associations de consommateurs et de protection de l'environnement s'inquiètent régulièrement de la présence de pesticides dans nos fruits et légumes. Pourtant, il y en a aujourd'hui dix fois moins qu'il y a vingt ans.

Plus d'articles