Eczéma : trop d'hygiène ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 10/11/2017 - 10h01
-A +A

Dans les pays industrialisés, l'eczéma est en augmentation depuis une trentaine d'années. Comme pour les allergies en général, la théorie "hygiéniste" est souvent avancée.

PUB

L'excès nuit en tout, la propreté aussi

La dermatite atopique, caractérisée par des poussées d'eczéma, survient généralement à partir de l'âge de trois ou quatre mois pour disparaître dans 80% des cas avant l'entrée à l'école primaire.

Il existe un terrain génétique (familles dites à terrain atopique touchées par des rhinites, des conjonctivites, des crises d'asthme allergiques…), des facteurs alimentaires, environnementaux (la dermatite est plus fréquente en milieu urbain qu'à la campagne) ou encore infectieux. Cependant, la difficulté vient du fait que ces éléments sont fortement intriqués et varient d'un sujet à un autre.

Quoi qu'il en soit, les enfants des pays développés aux habitudes d'hygiène exacerbées, surprotégés et vivant dans des familles de moins en moins nombreuses sont les plus touchés. Moins exposés aux infections banales de la petite enfance, ils sont moins protégés contre la dermatite atopique. A l'appui de cette théorie, le fait que les enfants vivant en crèches, en collectivité ou en fratrie, sont moins exposés à cette affection.

Pourquoi l'hygiène causerait-elle des allergies ?

L'explication est assez simple. Plus nos défenses sont stimulées précocement par les agents infectieux, plus elles acquièrent des propriétés efficaces dans ce domaine et plus elles se détournent de la voie immunoallergique.

Les lymphocytes représentent nos cellules de défense contre les agents infectieux, mais ils sont également impliqués dans les réactions immunoallergiques. Ainsi, plus ils sont stimulés tôt par des infections bénignes durant l'enfance, plus ils se perfectionnent dans ce secteur, délaissant le terrain de l'immunoallergie.

D'autres causes à l'eczéma

 

Attention, l'hypothèse hygiéniste n'est pas la seule à tenter d'expliquer l'augmentation des cas d'eczéma que l'on constate depuis plusieurs années. Ainsi l'INSERM, institut français de la santé et de la recherche médicale, indique comme causes précoces le lavage excessif de la peau, le fait d'habiter dans des endroits mal ventilés et donc propices aux acariens, l'augmentation du nombre d'animaux domestiques, l'évolution des habitudes alimentaires, et d'autres facteurs encore. 

Rappelons qu'environ 3 à 5% des enfants souffrent d'eczéma. Plus ou moins 40% d'entre eux présente une allergie alimentaire dont le plus répandue est l'allergie au lait de vache.

Chez le nourrisson, les "croûtes de lait" bien connues des mamans sont déjà une expression allergique de l'enfant. Il est important de repérer cet eczéma car il est souvent annonciateur d'autres problèmes allergiques qui surviendront plus tard: l'asthme bronchique, la rhinite allergique et la conjonctivite allergique par exemple.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 13/08/2002 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 10/11/2017 - 10h01

XXe Congrès Mondial de dermatologie, 1-5 juillet 2002, Paris. Intervention Pr Christine Bodemer, Hôpital Necker, Paris.

Dossier Inserm

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Dermatite atopique : des causes mieux identifiées Publié le 10/11/2017 - 10h03

La dermatite atopique est essentiellement liée à des facteurs d’origine génétique. Aujourd’hui, le processus à l’origine des symptômes cutanés est aussi mieux connu : ils sont essentiellement liés à un manque de « ciment » cellulaire, la filaggrine.

Et si c'était un eczéma ? Publié le 10/11/2017 - 10h04

L' eczéma , aujourd'hui plutôt appelé dermatite atopique , est une maladie de la peau fréquente chez les très jeunes enfants, mais qui n'est parfois pas détecté avant l'âge adulte. Comment le reconnaître ?

Plus d'articles