Cœur et stress: des relations dangereuses!

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/02/2013 - 16h39
-A +A

Le stress, au travail ou dans la vie quotidienne, est un facteur majeur de maladie du cœur.

On estime ainsi que 33% des infarctus ont le stress comme facteur de risque principal

Mais comment le stress abîme-t-il notre cœur?

PUB

Stress aigu: risque immédiat pour le cœur

Un stress très violent – angoisse, colère ou toute autre émotion forte – peut entraîner un incident cardiaque dans les minutes ou les heures qui le suivent.

En effet, ces chocs psychologiques se traduisent physiquement. Le cœur bat plus vite (la fréquence cardiaque augmente), les artères qui mènent au cœur rétrécissent, le volume sanguin diminue, et le sang a tendance à coaguler plus facilement.

Conséquence: des risques d'infarctus, mais aussi d'angine de poitrine, trouble du rythme cardiaque, etc.

On voit ainsi augmenter le nombre d'incidents cardiaques suite à des catastrophes naturelles, mais aussi à de grands événements sportifs.

Stress chronique: un affaiblissement progressif du cœur

Mais les "grands" stress ne sont pas les seuls en cause.

Un stress qui se prolonge sur plusieurs années, comme le stress professionnel dont souffrent 1 salarié sur 3 (1), augmente aussi le risque de problèmes cardiaques.

Le lien n'est cependant pas direct. Mais un stress permanent augmente de nombreux facteurs de risque de la maladie cardiaque:

  • La pression artérielle augmente dans les situations de stress.
    Normalement tout rentre dans l'ordre quand le stress passe, mais s'il se prolonge il est possible que cette augmentation ait des conséquences plus profondes.

  • Le stress augmente le cholestérol dans le sang.

  • Le stress est aussi lié au surpoids et à l'obésité, qui sont des facteurs de risque majeurs pour les problèmes cardiaques.

  • S'il ne déclenche pas le diabète, le stress rend son traitement plus difficile.

Par ailleurs, le stress encourage aussi des comportements néfastes pour le cœur, comme le tabagisme ou la sédentarité.

 

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 12/02/2013 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/02/2013 - 16h39

Fédération française de cardiologie.  (1) étude ESTIME, www.estime-stress.com.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Après l'infarctus, mieux vaut gérer le stress Publié le 27/02/2012 - 18h25

Le stress constitue un facteur de risque cardiovasculaire avéré. Une étude vient maintenant de prouver que l'apprentissage de la maîtrise du stress pouvait prévenir de façon efficace les complications à long terme des patients souffrant de maladies c...

Stress au travail : deux fois plus de diabète Publié le 30/04/2014 - 15h13

Chez les travailleurs stressés, le risque de développer un diabète est multiplié par deux. Cette démonstration a été faite à partir de salariés atteints de "burn out", un état de stress professionnel intense, caractérisé par un épuisement physique, m...

Diabète et dépression: deux maladies liées Publié le 15/05/2012 - 11h38

Le diabète et la dépression sont deux maladies fréquentes... et fréquemment présentes chez une même personne . Une étude américaine menée sur plusieurs milliers de femmes vient de montrer que souffrir de diabète augmente le risque de dépression , et...

Plus d'articles