Santé: attention aux chiffres...

Article créé le 14/01/2011 - 15h26 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 26/01/2011 - 12h56
-A +A

Les études scientifiques sont d'une importance fondamentale pour notre santé. Ce sont elles qui permettent de vérifier si un fait est avéré ou s'il ne s'agit que d'une supposition; ce sont donc elles aussi qui sont à la base des décisions des médecins et des pouvoirs en ce qui concerne notre santé. Cependant, aujourd'hui, les chiffres en matière de santé sont parfois utilisés à mauvais escient, volontairement ou non. On brandit des pourcentages, des augmentations, des nombres de cas... mais il est facile d'oublier que tout chiffre doit être évalué par rapport à un point de repère.

PUB

Prenons pour exemple une étude britannique qui a été répercutée dans certains médias en Europe continentale, qui portait sur la contraception. Les gros titres étaient inquiétants: des centaines de Britanniques sont tombées enceintes sous implant contraceptif! Près de 600 femmes victimes de grossesses non désirées! De quoi se poser des questions si l'on a choisi l'implant comme mode de contraception.

Sauf que... ce chiffre de 600 personnes ne veut rien dire de lui-même. Si l'on fait un pas en arrière et que l'on observe le contexte, il devient même ridiculement petit. En effet, plus d'un million d'implants ont été vendus en Angleterre depuis leur mise sur le marché en 1999. Le pourcentage de femmes affectées est donc bien en-dessous de 1%, c'est-à-dire moins que les autres contraceptifs qui sont disponibles à l'heure actuelle. Alors bien sûr, nous ne sommes pas des statistiques. Pour chacune de ces femmes, le grossesse non désirée a été un chamboulement majeur.

Mais la leçon de cette petite affaire reste claire: un chiffre ne sert à rien s'il n'est pas mis en contexte. Méfions-nous donc des gros titres alarmistes et des raccourcis impressionnants: ils cachent parfois une réalité bien plus discrète. 

Billet initialement publié le 14/01/2011 - 15h26 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 26/01/2011 - 12h56
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Thérapie non hormonale contre l'ostéoporose Mis à jour le 14/10/2003 - 00h00

En Belgique, les substituts hormonaux ne pourront peut-être bientôt plus être prescrits pour diminuer les symptômes de la ménopause et/ou prévenir l'ostéoporose. D'autres thérapies existent.

Contraception : avez-vous celle qu’il vous faut ? Publié le 11/12/2015 - 15h40

Selon une grande étude européenne, de nombreuses femmes souhaiteraient changer de méthode de contraception . Et pourtant, les « nouvelles » alternatives, qui sont sur le marché depuis 10 ou 15 ans, peinent à décoller…

Plus d'articles