Pour faire de vieux os, évitez les sodas

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 14/10/2003 - 00h00
-A +A

Cette conclusion provient d'une étude réalisée aux Etats-Unis montrant que la consommation quotidienne de cola diminue la densité minérale osseuse des femmes adultes.

PUB

De nombreuses études ont souligné un risque accru de fracture chez les enfants qui boivent régulièrement des boissons sucrées, dont des colas. En revanche, aucune n'est parvenue à élucider le mécanisme : diminution de la consommation de produits lactés par déplacement des habitudes, augmentation de l'excrétion calcique par augmentation de la charge diététique acide, effet direct sur le métabolisme phosphoré, ou présence excessive de fructose, de caféine, etc. De même, personne ne sait si cet effet des sodas s'exerce à l'identique chez les adultes.

C'est aujourd'hui chose faite grâce à cette étude américaine ayant porté sur plus de 1.600 femmes et 1.100 hommes. La densité minérale osseuse de leurs os au niveau de la hanche et de la colonne vertébrale a été mesurée, puis mise en relation avec les habitudes alimentaires. Chez les hommes, la consommation régulière de sodas ne se répercute pas sur la composition des os. En revanche, les femmes qui s'hydratent quotidiennement au cola perdent entre 2,3 et 5% (selon les points testés) de densité minérale osseuse. Il ne s'agit pas d'un manque de calcium, connu comme le premier responsable de perte osseuse, puisque les buveurs de sodas ont des apports calciques équivalents à ceux des consommateurs occasionnels (une fois par semaine). De la même facon, aucune responsabilité n'a pu être attribuée à d'autres habitudes alimentaires, aux prises de suppléments vitaminiques, au tabagisme, à l'alcool ou à l'activité sportive.C'est ainsi que les chercheurs ont soupconné l'acide phosphorique, présent en bonne quantité dans les sodas, particulièrement dans les colas. En effet, ce minéral est fortement lié au calcium osseux. Pour construire et entretenir le capital osseux, l'organisme a autant besoin de calcium que de phosphore. Mais attention, point trop n'en faut. Et c'est justement ce qui se produit avec les sodas, qui en apportant un excès d'acide phosphorique modifient l'équilibre calcium/phosphore. Résultat, l'excédent de phosphore agit inversement en diminuant l'absorption de calcium, menant à une fragilité osseuse.

L'acide phosphorique est un acidifiant caché sous le nom de E338. Il est présent dans les sodas, et plus particulièrement dans les colas. Une canette de cola de 33cl en apporte 44 à 62 mg et son homologue allégé entre 27 et 39 mg. Ainsi, Mesdames, à tout âge, prévenez l'ostéoporose en pratiquant une activité physique régulière, en veillant à des apports calciques suffisants et en évitant les sodas.

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 14/10/2003 - 00h00 Tucker K., 25th Annual Meeting of the American Society for Bone and Mineral Research (ASBMR), Abstract SU259, 21 septembre 2003.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Pas de cola, c'est mieux pour les reins ! Publié le 08/09/2014 - 14h39

Deux verres de cola par jour, c'est deux fois plus de risques d'insuffisance rénale ! Eh oui, les dangers de cette boisson ne se cantonnent pas à sa teneur élevée en sucre mais aussi à la quantité d'acide phosphorique qu'elle apporte….

La dépendance à la caféine existe-t-elle ? Publié le 16/10/2014 - 16h12

Peut-on être accro à la caféine, comme à une drogue ? Certains consommateurs de café en sont réellement convaincus. Mais si l'alcaloïde exerce certains effets stimulants, on ne peut raisonnablement pas parler de dépendance au café. De quoi siroter so...

Plus d'articles