Les médicaments à base Gingko biloba responsables de convulsions

Publié le 07/03/2019 - 12h35
-A +A

Dans un article du 1er mars 2019, la revue Prescrire met en garde contre les spécialités médicamenteuses à base de Gingko biloba qui serait non seulement inefficace mais aussi susceptibles d'entraîner des risques de convulsions

PUB

Ce n'est pas parce qu'un médicament est à base de plante qu'il est sans risque. La preuve avec cette nouvelle mise en garde de la part de la revue médicale Prescrire. Dans son édition du 1er mars 2019, les auteurs tirent la sonnette d'alarme sur les spécialités à base Gingkgo biloba comme le Tanakan® et ses dérivés. Ces traitements sont utilisés contre les troubles du déclin cognitif chez les sujets âgés. Or, selon Prescrire, " Le Ginkgo biloba n'a pas d'efficacité démontrée, mais il est connu pour exposer les patients à des hémorragies, des troubles digestifs ou cutanés, et à des réactions d'hypersensibilité." Une balance bénéfice/risque défavorable donc qui en fait un traitement plus dangereux qu'efficace.

 Une substance convulsivante dans les graines de Gingko

Le premier risque concernerait surtout les patients qui souffrent d’épilepsie. "L'apparition de crises supplémentaires favorisées par l'ingestion de préparations contenant du ginkgo ne peut être exclue." Les auteurs justifient cette affirmation en relayant une étude ayant suivie plusieurs patients atteints d’épilepsie traités avec des médicaments contenant la plante, mais également ayant consommé les fruits du Ginkgo biloba. Certains volontaires auraient été pris de convulsions causées par les effets secondaires de la plante. Pire encore les mêmes symptômes auraient été également déclarés chez des patients adultes et enfants sans antécédents d’épilepsie. 
La cause de cet effet indésirable serait  : la ginkgotoxine. Cette substance "davantage présente dans les graines que dans les feuilles", même si ces dernières en contiennent tout de même, est connue pour son "effet convulsiovant", selon Prescrire. Point noir de plus sur la liste, le Gingko biloba pourrait également agir sur l'efficacité de certains traitements comme la lévothyroxine (Lévothyrox®) et les antivitamine K. "Les conséquences cliniques sont parfois graves, avec perte d'efficacité ou augmentation des effets indésirables."

Qu'est-ce que le Gingko ? 

En France, des extraits de Ginkgo biloba sont disponibles sur prescription médicale.

  • Ils sont indiqués pour améliorer l'oxygénation des tissus, en particulier lors de problèmes vasculaires (mauvaise circulation artérielle : artérite des membres inférieurs, syndrome de Raynaud).
  • Ils sont également donnés pour améliorer certains symptômes du déficit intellectuel du sujet âgé.

Remboursés en partie par la sécurité sociale, trois médicaments sont actuellement commercialisés dans notre pays :

  • le Tanakan®, du laboratoire Beaufour Ipsen,
  • le Ginkogink® et le Tramisal® du laboratoire Urpac-Astier.

Aux USA, les produits composés de Ginkgo biloba sont en vente libre et revendiquent pour certains une amélioration très rapide de la vivacité d'esprit et de la concentration (après 4 semaines), chez toutes personnes saines à partir de 12 ans. Si les fabricants semblent très persuasifs, il n'existe pourtant pas d’études cliniques bien contrôlées appuyant de tels résultats.

En Europe et aux Etats-Unis, les compléments alimentaires de ginkgo biloba font partie des produits de phytothérapie les plus vendus.

Publié le 07/03/2019 - 12h35
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le cannabis, un médicament pour soigner quoi ? Publié le 10/12/2013 - 16h11

Les propriétés thérapeutiques du cannabis sont de plus en plus reconnues, à tel point que de nombreux pays ont déjà autorisé des médicaments à base de cannabis dans le traitement de maladies ou pour soulager les effets secondaires d’autres traitement...

Cortisone : attention aux effets indésirables ! Publié le 21/03/2017 - 11h09

Très efficaces, les corticoïdes permettent de soulager les symptômes ou de guérir de nombreuses maladies. Avant de les prescrire, le médecin doit, néanmoins, informer des multiples effets indésirables – plus ou moins graves – qu’ils peuvent induire.

Cannabis : drogue et médicament ? Publié le 01/07/2013 - 10h36

Le cannabis, dont l’usage « récréatif » fait débat, a aussi des effets thérapeutiques dont certains sont aujourd’hui bien documentés, notamment contre la douleur, les nausées et les vomissements, les spasmes et la perte de l’appétit.

De l'aspirine en cas d'insuffisance coronarienne Mis à jour le 27/12/2001 - 00h00

L'aspirine, par ses propriétés anticoagulantes, est capable de prévenir la formation d'un thrombus (caillot sanguin) dans les coronaires et donc de réduire le risque d'accidents cardiaques. Ainsi, en cas d'insuffisance coronarienne suspectée ou avéré...

Plus d'articles