PUBLICITÉ

Excision et chirurgie reconstructrice du clitoris : l’opération de l’espoir

Mise à jour par Candice Leblanc, journaliste santé le 21/10/2014 - 16h34
-A +A

Entre 100 et 130 millions de femmes et de filles dans le monde ont subi une mutilation génitale féminine (MGF). Une pratique dangereuse ! Depuis quelques années, cependant, une technique chirurgicale relativement simple permet de « réparer » ces femmes abîmées dans leur féminité…

 

PUB

L'excision : un traumatisme

Awa n’avait pas 3 ans lorsque ses tantes paternelles, dans le dos de ses parents, les ont fait excisées ses sœurs, ses cousines et elle. Une opération dans les toilettes, sans aucune forme d’hygiène. Dans son malheur, Awa a eu de la chance. Contrairement à de nombreuses victimes d’excision (1) ou d’infibulation (2), elle n’a pas eu d’infection ni d’hémorragie. Toutefois, son excision a eu un impact certain sur sa vie de femme…

Quelle sexualité pour les femmes excisées ?

Pendant des années, le sujet est tabou dans la famille d’Awa. Elle-même n’a qu’une vague idée du tort qui lui a été fait. C’est lors de sa puberté qu’elle en a (re)pris conscience, avec une gêne par rapport à son sexe différent, et son absence de désir. Puis viennent les premières relations sexuelles. Certes, elle éprouve quelques sensations vaginales, mais rien de transcendant. Pire, au fur et à mesure du temps, elle va développer un véritable complexe à l’égard de son sexe mutilé. « Je le trouvais affreux ! J’avais honte, je ne voulais pas qu’on le caresse, qu’on l’embrasse ni même qu’on le voie… Je ressentais un manque, un vide, un handicap, presque. Je ne me sentais pas complète. ».

Initialement publié par Candice Leblanc, journaliste santé le 17/06/2013 - 10h01 et mis à jour par Candice Leblanc, journaliste santé le 21/10/2014 - 16h34

(1) L’excision consiste à retirer tout ou partie du clitoris et/ou des petites lèvres.
(2) L’infibulation est une ablation totale ou partielle de l’appareil génital féminin, avec suture ou rétrécissement de l’ouverture vaginale.
(3) Awa a été opérée par le Dr Martin Caillet, gynécologue au CHU Saint-Pierre, à Bruxelles.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Sportifs, accros au sexe? Mis à jour le 11/01/2010 - 00h00

Les révélations sur les infidélités conjugales du golfeur Tiger Woods ont porté l'attention sur un sujet autrefois tabou: l' appétit sexuel boulimique dont font preuve plusieurs grands champions sportifs , qui va parfois jusqu'à une véritable dépenda...

L'excision, un crime contre l'humanité Mis à jour le 28/02/2006 - 00h00

L'excision doit être condamnée et rejetée. Une telle mutilation du corps féminin est intolérable, aux conséquences immédiates et lointaines, douloureuses, invalidantes et souvent mortelles. Le signalement est la seule action de prévention, c'est même...

Plus d'articles