Accouchement à domicile : comment ça se passe ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/10/2014 - 11h49
-A +A

Par peur de l’hôpital, par envie d’un suivi plus personnalisé, à cause d’une mauvaise expérience préalable à l’hôpital…
Les parents qui souhaitent un accouchement à domicile sont assez nombreux.

Mais comment se passe un accouchement à la maison ?

PUB

Accouchement à domicile : une sage-femme avant tout !

La plupart du temps, les parents qui souhaitent un accouchement à domicile trouvent le processus médical trop contraignant, trop impersonnel. Ils souhaitent reprendre le contrôle sur ce qui va se passer.

En pratique, tout va commencer par trouver la partenaire la plus importante : la sage-femme.
Elle effectue en effet tout le suivi de grossesse, met au point le programme d’accouchement avec les parents, et est présente pendant tout le travail. C’est aussi elle qui va déterminer, grâce à sa formation poussée et à son expérience, si l’accouchement peut avoir lieu à domicile.

L’accouchement à domicile n’est pas pour tout le monde

En effet, cette possibilité n’est offerte qu’à certaines conditions…

  • Une mère aussi en forme que possible : pas de chirurgie de l’utérus dans le passé, pas de maladies, etc.
  • Un bébé « au top » : sans maladie ou malformation qui pourrait poser un risque à l’accouchement, qui se présente dans le bon sens (tête en bas), etc.
  • Une grossesse qui s’est déroulée de manière idéale, sans alertes ou signes d'un problème.

A noter que l’accouchement à domicile est déconseillé en cas de grossesse multiple.

Dans certains cas on sait dès le début de la grossesse que l’accouchement ne pourra pas se dérouler à domicile (si la mère a précédemment subi une césarienne, par exemple). Mais il peut aussi arriver que l’on renonce à l’accouchement à domicile plus tard dans la grossesse, ou pendant le travail si les choses ne se déroulent pas comme elles devraient.

 

Accouchement à domicile : comment ça se passe ?

Concrètement, quand le travail débute les parents préviennent la sage-femme.
Celle-ci arrive alors pour suivre tout le processus. Elle sera généralement accompagnée d’une consœur – « une sage-femme pour la maman, et une pour le bébé », explique Vanessa Witvrouw, vice-présidente de l’Union professionnelle des sage-femmes belges !

Elles apportent le matériel qui servira à aider la mère pendant l'accouchement (ballon, éventuellement baignoire, ou autres), mais surtout du matériel médical :

  • Matériel de réanimation pour le bébé (aspiration, oxygène…).
  • Instrument permettant d’écouter le cœur du bébé.
  • Matériel d’urgence pour la maman.
  • Kit pour la suture du périnée si nécessaire.

Ensuite, le travail se déroule comme pour n’importe quel accouchement – parfois lentement, d’autres fois très vite. Et quand le bébé naît, tous les gestes de surveillances pour s’assurer de la bonne santé de la mère et du bébé sont posés par la sage-femme. On reconnaît quand même un accent mis sur le travail naturel qui n’est pas toujours encouragé dans les hôpitaux : il n’y aura pas de péridurale, pas d’induction, etc.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 20/10/2014 - 10h39 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/10/2014 - 11h49

Vanessa Wittvrouw, vice-présidente de l’Union professionnelle des sage-femmes belges.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Accoucher en maison de naissance Publié le 10/12/2015 - 12h23

En Belgique, il est possible d’accoucher en « maison de naissance », avec le soutien d’une sage-femme. Objectif : mettre votre bébé au monde le plus naturellement possible et éviter la surmédicalisation. Comment cela fonctionne-t-il et qui y a accès...

Poids du bébé: tout se décide avant la grossesse Mis à jour le 30/10/2007 - 00h00

Le poids d'un bébé à la naissance est davantage lié à la corpulence de sa mère avant la grossesse qu'à sa prise de poids durant la grossesse. C'est la lecon d'une étude récente, et elle est importante: un gros bébé risque de souffrir d'un accouchemen...

La délicate délivrance du placenta Publié le 28/10/2016 - 11h32

La délivrance ou l’expulsion du placenta se déroule après la naissance du bébé. Pour les parents, concentrés sur leur nouveau-né, elle peut paraître comme une formalité. C’est pourtant une phase importante de l’accouchement - car à risque, particuliè...

Déni de grossesse: quand le corps ne sait pas Mis à jour le 15/02/2010 - 00h00

Comment peut-on être enceinte sans en avoir conscience? Encore peu étudié, le déni de grossesse peut pourtant toucher des femmes de tout milieu et de tout âge. Dans ce cas, ni l'esprit ni le corps ne savent qu'un enfant est presque là...

Plus d'articles