PUBLICITÉ

La substitution en question

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 11/02/2002 - 00h00
-A +A

L'hebdomadaire " Le Journal du Médecin " vient de jeter un pavé dans la mare du conflit opposant médicaments originaux contre médicaments génériques.

PUB
SOMMAIRE

En effet, le gouvernement par ses différentes mesures veille à ce que nos dépenses en médicaments soient limitées. Pour cela, la prescription de médicaments génériques et leur délivrance dans les pharmacies pourrait sembler une solution. Le remplacement d'un médicament prescrit par un médecin par un médicament équivalent (générique ou non) s'appelle la substitution. On comprend bien que les médecins y soient fermement opposés. Légalement parlant, ce sont eux les prescripteurs ; les pharmaciens ont obligation de délivrer le médicament prescrit. Or, donc, on pourrait penser que le débat sur la substitution oppose ces professionnels de la santé.

Plutôt contre

A regarder de plus près l'enquête menée de manière indépendante par un bureau d'études (L'Observatoire), il n'en est rien. Ainsi seuls 21% des pharmaciens se disent tout à fait favorables à la substitution d'un médicament original par son " produit blanc ", 17% y sont défavorables, 16% tout à fait contre et 16% hésitent. En revanche, selon l'enquête, 84% se montrent plutôt favorables à la substitution entre médicaments génériques.Les motivations des personnes favorables se situent au niveau de la gestion des stocks, les connaissances du pharmacien des différentes spécialités sur le marché et l'avantage du patient. Du côté des opposés à la substitution, on avance un manque de certitude quant à l'équivalence des molécules, le problème de responsabilité, la peur de conflits avec les médecins, la crainte de voir surgir des génériques sauvages fabriqués à l'étranger…Il n'est donc pas simple de savoir qui des deux camps gagnera la bataille. S'il est vrai que la substitution est possible pour de nombreuses molécules, il doit s'agir avant tout d'une décision du patient sous l'éclairage avisé du médecin traitant… Une fois de plus, le " Parlez-en à votre médecin " est de mise…

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 11/02/2002 - 00h00 d'après une enquête publiée dans Le Journal du Médecin le 5/02/02
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
Alain6129

Bonjour, je n'aime pas trop l'apellation "produit blanc" certe il s'agit de génériques mais ils contiennent en tout point la même molécule que la spécialité, ainsi que quantitativement la même concentration que la spécialité, ce qui change ce sont les adjuvants, qui éffectivement peuvent influencer la résorption de la molécule, mais initialement c'est la même chose

PUBLICITÉ
A lire aussi
La douleur des seniors n'est pas normale Mis à jour le 06/12/2005 - 00h00

La douleur chez les personnes âgées est tellement fréquente qu'elle est presque considérée comme normale. C'est ainsi que 40% des douleurs ne sont pas soulagées. La prise en charge, malgré de grands progrès, reste insuffisante. La difficulté pour le...

La douleur chronique mal mesurée Publié le 14/10/2011 - 09h58

La douleur chronique touche un adulte sur 5 en Europe, et 23% des Belges. Elle reste cependant mal mesurée, aux yeux des médecins généralistes.

Plus d'articles