PUBLICITÉ

Le sport au secours de la sclérose en plaques

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 13/01/2009 - 00h00
-A +A

Le diagnostic d'une sclérose en plaques ne signifie pas forcément la fin de toute activité physique. Bien au contraire!

PUB

La sclérose en plaques (SEP) entraîne une perte progressive du contrôle musculaire. On la classifie parmi les maladies auto-immunes parce qu'elle résulte d'une attaque de l'organisme par son propre système immunitaire. En l'occurrence, cela se solde par la destruction de la gaine de myéline qui entoure et isole le nerf. Les symptômes sont variés: faiblesse musculaire, fatigue précoce, engourdissement, paralysie. "Ces sensations sont assez comparables à celles parfois pénibles que l'on peut éprouver dans les derniers kilomètres d'un marathon!", explique le docteur Shibeshih Belachew, neurologue au CHU de Liège. Il sait de quoi il parle puisqu'il est lui-même marathonien.

Et si on refaisait du sport?

Le docteur Belachew est partisan d'une innovation majeure dans la facon de prendre en charge la sclérose en plaques. Il faut savoir que, pendant longtemps, on mettait plutôt les patients en garde contre l'effort physique. On avait peur de les fatiguer. On craignait aussi qu'une augmentation même légère de la température corporelle ne favorise la survenue de nouvelles crises. Or, il apparaît aujourd'hui qu'une activité physique savamment dosée ne fait courir aucun de ces anciens dangers et qu'elle aide au contraire à reconquérir certaines fonctions que l'on croyait perdues. Depuis plusieurs années, le docteur Belachew évalue ainsi l'impact très positif des programmes de remise en forme auprès de ses patients dans le cadre d'une campagne baptisée "BeSep" d'après les lettres de l'expression "BE your Sporting hEalth Partner". En francais: "soyez votre partenaire de santé sportif". Les résultats sont impressionnants. En 2008, l'association BeSep a d'ailleurs été récompensée par le Trophée du Mérite Sportif décerné aux plus beaux exploits du sport belge. Elle fut récompensée notamment pour avoir permis à ses membres de participer en tout ou en partie à la dernière édition de l'épreuve des 20 kilomètres de Bruxelles. Depuis peu, le programme BeSep s'est néanmoins élargi aux autres pathologies nerveuses pour lesquelles une activité physique procure également de nombreux bienfaits et de nouveaux centres se sont ouverts un peu partout en Belgique et même en France (Lille). Une petite révolution est en marche.

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 13/01/2009 - 00h00 www.besep.be
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
mimigauso

OUI , certainement que refaire du sport est bon pour la santé, encore faut il en etre encore capable : moi je fais30 pas avec le STEP,je fais l'exercice de stabilisation pendant 10 mn chez mon kiné et apres, il n'y a plus personne, car je ne suis plus capable de rien !
alors comment envisager de faire du sport dans ces conditions!

PUBLICITÉ
A lire aussi
Les signes de la sclérose en plaques Publié le 28/09/2012 - 09h15

La sclérose en plaques touche des adultes jeunes. Elle évolue lentement et insidieusement, mais avec les années, elle devient cause de handicaps neurologiques . Comment la reconnaître, quels sont les premiers symptômes de la sclérose en plaques?

Sclérose en plaques : achetez le chocolat belge ! Mis à jour le 17/09/2002 - 00h00

L'Opération Chococlef durera jusqu'à la fin du mois de septembre. Menée par la Ligue de la Sclérose en plaques, elle permettra de soutenir leurs actions. Il suffit pour y participer d'acheter les paquets Chococlef en vente dans différents commerces…...

Plus d'articles