PUBLICITÉ

Sport, chaleur et canicule : attention danger !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 22/07/2016 - 10h07
-A +A

Le sportif est un animal homéotherme. En plein effort, il doit lutter pour ne pas trop s'écarter des fameux 37,2°C dévolus à son espèce.

Pas facile lorsqu'on roule à vélo, lorsqu'on court ou que l'on dispute une partie de tennis sous la canicule !

Sport, chaleur et canicule : faisons le point !

PUB

Les fortes chaleurs et canicules sont dangereuses pour les sportifs

Depuis quelques années, on voit se multiplier les grandes campagnes sur les dangers de l'hyperthermie et sur les mesures de prévention à respecter. Ces messages ciblent principalement les nourrissons et les personnes âgées. Oubliant au passage un troisième groupe particulièrement vulnérable : les sportifs.

N'importe quel sport pratiqué dans la chaleur ajoute les calories produites par l'organisme à celles de l'environnement, ce qui pose un véritable problème lorsque la température extérieure est élevée et que l'humidité de l'air empêche l'évaporation de la sueur. Les capacités de refroidissement du corps sont parfois dépassées.

La température grimpe alors et il n'est pas rare de relever, à la fin d'une séance un peu intense, des fièvres de l'ordre de 39°C chez un cycliste ou un coureur à pied !

Le danger croît évidemment avec la durée des épreuves. Le marathon est donc en bonne place parmi les sports posant problème. Comme il s'agit d'un effort long et constant, il est possible de corréler assez finement les chronos des meilleurs champions et les conditions de course. Au-delà de 25°C, le maintien de l'homéothermie devient de plus en plus problématique.

Autrefois, les règlements précisaient qu'un marathon ne pouvait pas démarrer si la température dépassait les 28°C. Cette contrainte n'apparaît plus dans la nouvelle législation. Et même pour des courses plus modestes comme les 20 kilomètres de Bruxelles (ou d'ailleurs), les températures élevées se traduisent par des malaises parfois très sérieux.

Il faut plus de précautions quand on fait du sport pendant la canicule

La course à pied n'est pas seule concernée. Toutes les disciplines d'extérieur doivent faire face au problème posé par le réchauffement climatique.

Or la plupart des grandes organisations sportives ne disposent pas d'un règlement qui permet de faire face aux grosses chaleurs. Pensons notamment à la Coupe du Monde 2022, censée se dérouler au Qatar en été... alors que les températures y dépassent habituellement les quarante degrés ! A l'heure actuelle, dans les compétitions sportives qui se déroulent par temps très chaud, on peut adapter un peu les règles en permettant, par exemple, aux sportifs de se réhydrater tout au long de la partie et pas seulement à la mi-temps. Mais ce n'est pas toujours suffisant. 

Si l'on veut éviter les accidents, il faudra impérativement adapter l'arsenal juridique pour mieux tenir compte des impératifs physiologiques. Quelques degrés de plus ou de moins suffisent parfois pour conférer un enjeu vital à la question du refroidissement.

Initialement publié par Gilles Goetghebuer le 17/07/2007 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 22/07/2016 - 10h07
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Marathon : boire avec modération Mis à jour le 03/05/2005 - 00h00

Au cours des vingt dernières années, la popularité du marathon s'est grandement accrue. Mais avec ses 42 km, cette course est très éprouvante. Traditionnellement, on recommande aux athlètes de tous niveaux de boire abondamment durant la course afin d...

Plus d'articles