PUBLICITÉ

Une solution pour l'incontinence urinaire d'effort

Publié par Dr Stéphanie Lehmann le 16/07/2002 - 00h00
-A +A

Aujourd'hui, dans 90% des cas, l'incontinence urinaire d'effort de la femme se guérit par un geste chirurgical simple et tout à fait ingénieux. Quel que soit votre âge, ça vaut la peine d'en parler à votre médecin !

PUB

Un nom compliqué, mais une idée géniale

La colposuspension selon la technique de Burch. Voici une technique, mise au point en 1994 en Suède, qui consiste à poser une petite bande de tissu non résorbable sous l'urètre (tuyau par lequel l'urine est évacué), de part et d'autre de la vessie jusqu'au pubis. La mise en place de cette bandelette TVT, posée par voie vaginale et sans tension (Tension free Vaginal Tape), ne nécessite que trois petites incisions et se fait sous anesthésie locale.L'urètre est ainsi repositionné souplement et le sphincter renforcé (muscle d'ouverture et fermeture de la vessie).L'hospitalisation n'est que d'une journée, les résultats sont excellents et la tolérance maximale. Après six années de recul, le taux excellent de 90% de réussite reste stable sur la durée. Les complications sont quant à elles très rares et provoquent parfois une diminution du jet ou des urgences mictionnelles (que l'on peut traiter médicalement). Si dans certains cas, la bandelette est trop tendue, une section partielle permet de relâcher la tension, sans altérer la solidité.

Les femmes plus souvent concernées par l'incontinence urinaire d'effort

Les facteurs favorisant ce problème sont les grossesses, les accouchements difficiles (surtout en cas de gros bébé) et bien sûr la ménopause (atrophie des tissus).Les petites fuites lors d'éclats de rire, d'effort ou de changement de position peuvent devenir extrêmement gênantes dans la vie de tous les jours. Comme il reste très difficile d'en parler, beaucoup de femmes pensent qu'il n'y a pas d'autres solutions que les protections. C'est bien dommage, parce que souvent, ce souci finit par modifier la manière de vivre.La bandelette TVT se pose sans limite d'âge, pour peu qu'elle soit indiquée par un chirurgien urologue.

Par ailleurs, si lors de la consultation votre médecin généraliste n'aborde pas la question de la continence, vous devez alors lui en parler. Une fois alerté, il vous adressera tout naturellement à un urologue. Cette démarche vaut la peine : on parle ici de qualité de vie…
Plusieurs sommités belges des universités de Bruxelles, Liège, Anvers se sont penchées sur cette technique et en ont fait un site : http://www.wanadoo.be/ggolfb/tvt.htm. Vous y découvrirez tout ce qu'il faut savoir sur cette technique y compris les résultats.

Publié par Dr Stéphanie Lehmann le 16/07/2002 - 00h00 Billoir T. ; Panorama du Médecin, 23 mai 2002, 4849 :20.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Problèmes urinaires et sexualité féminine Mis à jour le 13/09/2005 - 00h00

Les problèmes urinaires sont souvent extrêmement gênants, même lorsqu'ils ne sont pas médicalement graves. Ils provoquent souvent une gêne, une honte. Comme ils agressent une zone très proche de la région sexuelle, ils ont très souvent des incidences...

Incontinence: bilan urodynamique avant traitement Publié le 09/05/2011 - 14h37

Dans la prise en charge de l'incontinence , l'urologue a besoin d'évaluer avec précision le fonctionnement de la vessie et du sphincter urinaire avant de proposer le traitement de l'incontinence le mieux adapté. Le bilan urodynamique permet par des t...

Plus d'articles