PUBLICITÉ

Sexualité : le cunnilingus, c’est quoi ?

Publié par Dr Catherine Solano, médecin sexologue le 22/06/2016 - 16h48
-A +A

Le cunnilingus est un mot qui vient de deux mots latins. Le premier est cunnus qui signifie « sexe féminin » et qui est la racine à l’origine du mot con dans le sens noble du terme. Et puis le mot linctus, issu du verbe lingere signifiant « lécher » ou « sucer ». On peut d’ailleurs utiliser également le mot cunnilinctus. En revanche, oublier un « n » et écrire cunilingus est une erreur car cunus signifie « lapin » ! 

PUB

Le cunnilingus, définition


Le cunnilingus est une pratique sexuelle consistant à stimuler la vulve avec la bouche, la langue, les lèvres afin de faire monter l’excitation sexuelle. La plupart du temps, la zone cible la plus efficace est le gland du clitoris, puis la racine du clitoris, même si les petites lèvres et le vestibule, espace situé entre les petites lèvres sont également des zones érogènes connues.

Le cunnilingus peut être pratiqué comme un préliminaire dans le but de faire augmenter l’excitation sexuelle, le plaisir et la lubrification féminine, car il facilite alors l’agrément de la pénétration. Il peut également être pratiqué pour lui-même en menant la femme jusqu’à l’orgasme.

Cunnilingus, pratique dans la population

La dernière grande enquête française donnant des informations sur un échantillon représentatif de la population donne certains chiffres très intéressants :

  • Parmi les femmes, 85 % des hommes et des femmes disent avoir eu au moins une fois dans leur vie l’expérience du cunnilingus.
  • En moyenne, 61 % des hommes et 58 % des femmes affirment pratiquer le cunnilingus souvent ou de temps en temps,
  • Et ce chiffre monte à 70 % pour les 25 à 49 ans, qu’ils soient hommes ou femmes.

La grande enquête sur la sexualité des français considère que « le cunnilingus s’est diffusé parallèlement à la fellation. Le cunnilingus est ainsi devenu une composante très ordinaire du répertoire sexuel des individus et des couples ».

Ce n’était pas le cas il y a quelques années, puisque parmi les 60-69 ans, seulement 26 % des femmes affirment le pratiquer régulièrement…

Publié par Dr Catherine Solano, médecin sexologue le 22/06/2016 - 16h48

"La sexualité en France". Sous la direction de Nathalie Bajos et de Michel Bozon. Editions la découverte. 2008

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Plus d'articles