PUBLICITÉ

Seniors: attention à la dénutrition

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/08/2009 - 00h00
-A +A

Ses dangers commencent à peine à être médiatisées. La dénutrition chez les seniors est pourtant un problème sérieux, qui diminue la mobilité et augmente fortement le coût des soins de santé.

PUB

Plus de la moitié des seniors à risque de dénutrition


Une récente étude belge a été menée par des médecins en collaboration avec une marque de produits pour la renutrition des personnes âgées. Elle a porté sur 5334 personnes âgées de plus de 70 ans, dont certaines vivaient à domicile et d'autres en maison de repos ou home. Les résultats reflètent l'importance du problème dans un contexte de vieillissement de la population. En effet, 16% des personnes étaient en état avéré de dénutrition, mais pour 57% d'entre elles le risque était présent. Ces chiffres sont probablement surévalués, parce que les personnes évaluées étaient la plupart du temps en maison de repos; or le fait d'être dans une institution est un facteur favorisant la dénutrition. A l'échelle de nos pays cependant, la dénutrition concerne plusieurs milliers de personnes. Et elle est liée à la diminution de la mobilité, ainsi qu'à l'augmentation des frais de soins de santé: quelle que soit la maladie, son traitement coûtera plus cher si la personne soignée est aussi atteinte de dénutrition.

Qu'est-ce que la dénutrition?


La dénutrition est définie comme un état pathologique dans lequel les besoins du corps en énergie ne sont pas couverts par la nourriture. Pour les personnes âgées, la dénutrition est en général caractérisée par un manque de protéines très important. Cet état est favorisé par certaines maladies (cancers, maladies digestives, démences, problèmes bucco-dentaires) mais aussi par des conditions socio-psychologiques comme l'isolement ou les sentiments dépressifs. Pour diagnostiquer la dénutrition, plusieurs critères sont pris en compte. Le premier est la perte de poids involontaire. Une personne sera considérée comme dénutrie si elle a perdu plus de 5% de son poids en un mois, ou plus de 10% de son poids en six mois. L'IMC est également pris en compte: à moins de 21, la situation devient préoccupante et à moins de 18, la dénutrition sévère est soupçonnée. Si ces deux facteurs sont présents, il est conseillé d'effectuer des analyses sanguines qui pourront confirmer le manque de nutriments.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/08/2009 - 00h00 Nutricia Advanced Medical Nutrition Synthèse de recommandations professionnelles de la Haute Autorité de Santé (France)
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Hôpitaux belges : le fléau de la dénutrition... Publié le 01/12/2015 - 16h15

On ne le sait pas assez : la dénutrition guette le patient belge. En effet, chaque hôpital du pays compte de 2 à 6 patients dénutris sur 10. C'est bien entendu dangereux pour les patients, mais cela a aussi un coût estimé à 400 millions d'euros par a...

8 conseils anti-bouche sèche Publié le 25/06/2013 - 10h30

La bouche sèche est un symptôme qui peut toucher tout le monde mais qui devient plus courant avec l'âge. Quels sont les facteurs qui contribuent à raréfier la salive ? Comment y remédier et quels sont les risques inhérents à un syndrome de bouche sèc...

Plus d'articles