PUBLICITÉ

Au secours, j'ai 50 ans!

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 28/12/2004 - 00h00
-A +A

La cinquantaine marque pour beaucoup une soudaine prise de conscience des processus de vieillissement. Face à cette perspective inéluctable, nous disposons d'un moyen de lutte simple: le sport.

PUB

Etat des lieux de la cinquantaine

En vérité, le vieillissement s'amorce dès le début de la vie. Au fil du temps, nos cellules s'abîment. Elles se renouvellent plus lentement et finissent par mourir. Cette lente dégradation se traduit tôt ou tard par des effets visibles: apparition de rides sur le visage, cheveux blancs, douleurs articulaires, baisse de l'acuité visuelle, etc. Les facultés physiques, elles aussi, pâtissent beaucoup de cette "érosion". Vers 50 ans, de nombreuses personnes s'apercoivent qu'elles ne peuvent plus grimper une volée d'escaliers ou courir 50 mètres d'affilée sans se retrouver le souffle court et le cŒur palpitant. A cela, s'ajoutent les problèmes de poids. A partir de trente ans, en effet, tous les organes perdent lentement du volume. On devrait maigrir, et pourtant, c'est le contraire qui se produit car une accumulation de graisses compense facilement les kilos perdus, même si on ne change rien à son alimentation. Peu à peu, on observe sur soi les traces d'une évolution qui nous rapproche de l'image, pas toujours flatteuse, de nos propres parents.

Les phénomènes qui sous-tendent cette réalité physiologique commencent d'ailleurs à être mieux connus. Les processus de vieillissement répondent très fort, en effet, aux altérations des sécrétions hormonales. On connaît la ménopause, bien sûr, qui signe l'arrêt de l'ovulation chez la femme. Mais à partir de 18 ans, l'homme voit également baisser progressivement sa sécrétion de testostérone. Les hormones sexuelles ne sont pas les seules concernées. Le cortisol aussi se raréfie avec l'âge. Or, cette hormone produite par les glandes surrénales (au-dessus des reins) joue un rôle très important dans la gestion du stress. La production de l'hormone de croissance se tarit également à partir de 40 ans, ce qui se traduit par une chute de la masse musculaire et une fragilisation de la peau et du squelette.

Le sport ajoute de la vie aux années

Heureusement, il existe un moyen d'améliorer ses taux hormonaux de facon totalement naturelle: le sport. En effet, une activité physique régulière s'avère tout à fait susceptible de préserver très longtemps les fonctions endocrines d'un individu. Des études ont ainsi montré qu'une séance de tennis augmentait plus de trente fois la sécrétion d'hormone de croissance. La même chose se produit avec le cortisol et la testostérone. Le sport active donc les filières de production hormonale de l'organisme, ce qui permet de mieux répondre aux agressions, aux maladies ou même au stress. Le sport permet également de ralentir la fragilisation du squelette qui survient surtout chez les femmes après la ménopause.

Ainsi, c'est généralement à un âge où, paradoxalement, on renonce à ces rituels d'épuisement gratuit qu'une activité sportive revêtirait toute sa valeur. Les heures passées dans les salles de gym et les courts de tennis sont autant d'années gagnées sur l'immobilisme de la fin d'une vie.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 28/12/2004 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Comment prévenir et guérir le tennis-elbow ? Publié le 27/06/2014 - 11h05

On dénombre près de 100 millions de joueurs de tennis de par le monde. Un tiers d'entre eux est ou sera un jour confronté au problème du tennis-elbow... Qu'est-ce que cette affection ? Comment prévenir et guérir un tennis-elbow ?

Zoom sur le tennis-leg Mis à jour le 16/09/2011 - 13h39

Le tennis-elbow (ou épicondylite) n’est pas la seule blessure typique du joueur de tennis . Le tennisman peut également être victime du tennis-leg , sorte de claquage du mollet . Explications et conseils pour prévenir ce type d’accident .

5 règles d’or pour se mettre au sport Publié le 19/10/2012 - 11h20

Ça y est. Votre conjoint, votre médecin ou votre ego, a eu raison de vous… Vous allez enfin vous mettre au sport. Retrouvez nos astuces pour un départ en douceur et sans bobo. Lacez vos baskets et c’est parti!

Fausse couche : c'est le stress ! Mis à jour le 14/03/2006 - 00h00

L'avortement spontané lors des trois premières semaines de la grossesse (fausse couche) est un événement fréquent que les experts peinent à expliquer. Il semblerait aujourd'hui qu'une grande partie des cas de fausse couche soit tout simplement due au...

Plus d'articles