PUBLICITÉ

Réduire les risques de mort subite du nourrisson

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 22/02/2017 - 10h08
-A +A

Parce qu'elle arrive sans crier gare chez un enfant jusqu'à alors en parfaite santé, la mort subite du nourrisson fait partie des angoisses légitimes des jeunes parents. Si le phénomène reste en partie inexpliqué, certaines études ont montré que nous pouvons prévenir les risques en prenant certaines précautions.

PUB

La mort subite du nourrisson est le décès brutal d'un enfant de moins d'un an, tranche d'âge où elle représente la première cause de mortalité. Le risque est considéré comme maximal entre 2 et 4 mois. Certains conseils simples permettent heureusement de réduire les risques. Ces informations ne doivent cependant pas devenir pour les jeunes mères et pères un facteur anxiogène et parasiter leur relation à l'enfant. Elles doivent avant tout être considérées comme des bonnes habitudes à prendre, non comme des oiseaux de mauvais augure.
 

Couchez votre enfant sur le dos

Après des années de polémique, le message est clair : on couche un bébé sur le dos, toujours. Cette position facilite en effet la respiration de l'enfant et l'aidera à bouger pendant son sommeil, ce qui limite les risques de mort subite du nourrisson. N'utilisez pas non plus ces coussins qui permettent de maintenir l'enfant sur le côté car il existe toujours un risque de bascule sur le ventre.
 

Libérez le lit de bébé

Choisissez un matelas ferme. Bannissez les oreillers, les peluches, les draps, couettes ou couvertures. Ces objets peuvent en effet se rabattre sur l'enfant et l'empêcher de respirer correctement. Utilisez plutôt une gigoteuse bien adaptée à sa taille et à la saison. Le visage de votre bébé doit être bien dégagé. C'est en effet cette partie du corps, à découvert, qui va l'aider à réguler sa température corporelle. Evitez aussi les chaînes ou les cordelettes autour du cou. Si bébé a droit de cité dans votre lit par exemple pour l'allaitement ou pour un câlin, veillez à ne pas vous endormir avec lui. Le lit des parents avec son matelas moins ferme, ses oreillers et ses couvertures n'est en effet pas sans risques, surtout lorsqu'il abrite deux corps adultes endormis.
 

Initialement publié par Julie Luong, journaliste santé le 21/10/2008 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 22/02/2017 - 10h08

Colman-Phox, K., Archives of Pediatric and Adolescent Medicine, Octobre 2008

Notez cet article
PUBLICITÉ
A lire aussi
Mort subite: favoriser l'autopsie Mis à jour le 10/12/2001 - 00h00

La mort subite des enfants en bas âge n'a pas encore livré tous ses secrets. Il est dès lors souhaitable que tous les moyens soient mis en oeuvre pour étudier et combattre ce phénomène aux aspects multiples. L'autopsie n'est actuellement pratiquée qu...

Mort subite du nourrisson : réhabilitation de la tétine ! Publié le 15/09/2016 - 16h49

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la tétine, tutu ou sucette, réduit de 92% le risque de mort subite du nourrisson ! Bien plus encore, le bénéfice de la tétine annihile les effets délétères des facteurs de risque, tels que le couchage sur le...

Plus d'articles