PUBLICITÉ

Réduire les accidents domestiques

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 25/02/2003 - 00h00
-A +A

La maison est souvent le havre où se retrouve la famille. Par-dessus tout, il s'agit habituellement de l'endroit où tout le monde se sent protégé. Et pourtant, sous cette apparente sécurité, se cachent bien des dangers. Ainsi, les accidents domestiques constituent l'une des premières causes d'hospitalisation des jeunes enfants.

PUB

Les raisons sont multiples. La responsabilité des parents et l'imprudence des enfants en sont les principales. Il est possible de faire changer cet état de faits en modifiant nos propres comportements.L'accident domestique de loin le plus fréquent est la brûlure. Mais il ne faudrait pas pour autant le banaliser.

Attention aux petits

Les brûlures domestiques surviennent le plus souvent soit dans la cuisine, soit dans la salle de bain. Les premières victimes sont généralement des enfants de moins de 5 ans. Outre le danger vital et les douleurs qu'elles occasionnent, les brûlures grèvent aussi l'évolution esthétique de l'enfant. Si cet aspect paraît peu important dans l'urgence, il se révèle essentiel par la suite quand l'enfant grandira. Parmi les brûlures les plus fréquentes, l'eau à haute température est l'agent le plus fréquent : café, thé, soupe ou même eau bouillante... Dans la cuisine, le moment à haut risque reste la préparation du repas. L'enfant de moins de 5 ans est curieux par nature et très avide de vous imiter dans vos gestes. Par ailleurs, peu conscients du danger à cet âge, leurs mouvements rapides peuvent vous déstabiliser.

  • Ainsi évitez d'approcher un enfant avec un ustensile de cuisine encore chaud ou de passer au-dessus de lui avec une casserole. Cela paraît trivial mais on le fait souvent sans réfléchir.
  • Les poignées de poêle à frire et de casseroles doivent rester tournées vers l'arrière de la cuisinière.
  • La porte du four (même dite froide) doit rester sous surveillance.
  • Mélangez et goûtez systématiquement les aliments réchauffés au micro-onde. Certaines parties du plat peuvent rester froides alors que d'autres sont brûlantes.
  • Si vous disposez d'une place suffisante, aménagez pour votre enfant une petite cuisine en plastique dans laquelle il pourra vous imiter.
  • Interdire l'accès à la cuisine peut s'avérer théoriquement efficace mais, dans les faits, cela tient souvent de la gageure.
Dans la salle de bain, l'eau, par définition, est omniprésente. C'est une raison suffisante pour ne jamais y laisser un jeune enfant seul. Outre le risque de noyade, faible mais réel, les brûlures y sont fréquentes. En 3 secondes, votre enfant peut être brûler avec de l'eau à 60°C. Il faudra 1 minute, si l'eau atteint 50°C.
  • Diminuez le thermostat du chauffe-eau.
  • Préférez les robinets mitigeurs, avec un système de blocage, afin de conserver une température, si ce système s'adapte à votre installation.
  • Ajoutez d'abord de l'eau froide dans le bain, puis l'eau chaude et terminez par de l'eau froide, afin de refroidir les conduites.
  • Vérifiez la température de l'eau à l'aide d'un thermomètre. Pour les jeunes enfants, celle-ci ne doit pas dépasser 37°C. Si vous ne disposez pas d'un thermomètre, l'eau doit vous paraître plus tiède que chaude.
  • Méfiez-vous des radiateurs électriques. Outre le risque de brûlures par contact, le risque d'électrocution est loin d'être négligeable.
Partout dans la maison, les brûlures dues à l'électricité tout comme aux liquides caustiques sont également fréquentes. Maintenez-les hors de portée.En cas de brûlures : A faire
  • Appliquez la méthode du cooling (10 à 15 minutes sous l'eau froide).
  • Retirez les vêtements chauds et humides qui n'adhèrent pas aux plaies.
  • Enlevez délicatement les bijoux des zones atteintes.
  • Appliquez une compresse stérile ou enveloppez les parties brûlées à l'aide d'un tissu non pelucheux.
  • Appelez aussitôt un numéro d'urgence soit votre médecin traitant, le médecin de garde (1307 ou 1207) ou le 100 (ou le n° international 112).
A ne pas faire
  • Evitez de retirer les vêtements collant aux brûlures.
  • N'appliquez pas de corps gras sur celles-ci.
  • Ne percez pas les cloques qui se forment.
La semaine prochaine, nous verrons les chutes et les chocs dont sont souvent victimes les tout-petits...
Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 25/02/2003 - 00h00 Croix-Rouge de Belgique
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
60.000 enfants victimes de brûlures par an Mis à jour le 03/08/2004 - 00h00

Chaque année, notre pays recense 120.000 victimes de brûlures, dont la moitié sont des enfants. La prévention - surtout à la maison - et les premiers secours peuvent en limiter les conséquences, parfois dramatiques.

Brûlures d’estomac : comment survivre aux fêtes ? Publié le 26/12/2017 - 10h01

Les fêtes approchent avec leurs promesses de grande gastronomie et d’abondance. Or si vous êtes sujet aux brûlures d’estomac , vous vous demandez comment en profiter sans accentuer vos douleurs digestives ? Voici quelques conseils pour profiter des f...

Aïe bobo! Les bons gestes Mis à jour le 12/08/2008 - 00h00

Quand un enfant se fait mal ou très mal, il est important d'avoir les bons réflexes. Mais qu'il s'agisse d'une bosse, d'une piqûre ou d'une écharde, il est aussi difficile de réagir calmement face à la douleur d'un enfant et à sa propre angoisse!

Plus d'articles