PUBLICITÉ

Quand le cancer s'attaque au goût...

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 06/07/2012 - 11h44
-A +A

Le cancer entraîne souvent une diminution ou une disparition du sens du goût chez les personnes atteintes.

Que cela soit dû à la maladie elle-même, aux traitements ou à des critères psychologiques, la perte du goût est assez sérieuse pour que l'on y cherche des solutions.

PUB

Cancer et anomalies gustatives

L'annonce du diagnostic à elle seule, de par le choc émotionnel qu'elle produit, peut être à l'origine d'une perturbation des sens gustatifs.

La localisation de certains cancers (au niveau de la tête et du cou) peut aussi être en cause dans la mesure où les tumeurs peuvent par exemple atteindre la langue et les papilles gustatives.

Le goût est alors modifié, voire parfois supprimé.
D'autres types de cancers encore peuvent léser la transmission de l'information sensorielle au cerveau.

Les traitements enfin, comme la chirurgie et la radiothérapie, peuvent atteindre localement les organes et les muqueuses impliquées dans la sensation gustative.

Les chimiothérapies agissent différemment. Certains médicaments sont toxiques pour les muqueuses et induisent des aphtes ou des atteintes du tube digestif notamment.

D'autres molécules ont une toxicité neurologique, altérant le message gustatif (les saveurs sont atténuées ou inversement fortement accentuées, voire faussées). Sans parler des risques accrus d'infection sous chimiothérapie: surinfections buccales, candidoses, herpès, etc.

En revanche, les traitements hormonaux n'ont pas d'effets sur le goût.

Recettes et conseils aux personnes atteintes d'un cancer dont le goût est altéré

Le goût est un des plaisirs de la vie, qu'il est important d'entretenir, de préserver et qui est indispensable à l'alimentation.

Pour aider les personnes atteintes d'un cancer qui souffrent d'anomalies gustatives,  il y a quelques recommandations. 

Privilégier:

  • • Une présentation agréable aux couleurs variées.
  • • Les plats riches en calories et en protéines, servis en petites quantités.
  • • Les préparations froides salées, sucrées.
  • • Les laitages, les gratins et les oeufs en préparation froide.
  • • La viande blanche dans des plats chauds ou froids.
  • • Les recettes simples à élaborer, à base d'ingrédients faciles à se procurer.
  • • Les épices et aromates pour rehausser les saveurs, notamment en cas de régime sans sel.
  • • Les recettes de desserts édulcorés en cas de régime sans sucre.
  • • Les recettes pour "petits grignotages" salés ou sucrés au cours de la journée.

Eviter:

  • • Les plats en sauces
  • • Les fritures
  • • La viande rouge
  • • Les aliments à odeur forte comme le choux, surtout s'ils sont cuisinés chauds.

Les personnes sous chimiothérapie qui sont particulièrement sensibles aux textures peuvent privilégier les textures molles ou hachées: préparations de viande hachées, soupes, consommés, potages...

Celles qui sont particulièrement sensibles aux odeurs et à la présentation des plats peuvent privilégier les plats froids ou sans odeur: salades composées, tartes salées, flans de légumes, légumes en gelée, etc.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 06/11/2008 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 06/07/2012 - 11h44

Dossier de presse laboratoires BioAlliance Pharma, 6 octobre 2008. Livre "Retrouver le plaisir du goût", de Ginette Rossignol, à télécharger sur le site de BioAlliance Pharma

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Un jour sans viande: pourquoi pas? Mis à jour le 01/03/2010 - 00h00

Chaque semaine, une journée sans consommer de viande . C'est le défi que se sont lancé tous les Gantois depuis la fin de l'année dernière, mais aussi de nombreuses personnes dans le monde, convaincues par le plaidoyer de Paul McCartney. Le but: sans...

Le bœuf, j’en mange ou pas ? Publié le 12/11/2014 - 11h22

Même si les belges mangent de moins en moins de boeuf, ils en restent très gourmands par rapport à leurs voisins. Comment bien choisir sa viande pour profiter du meilleur de la viande de boeuf ?

La chimiothérapie entraîne des troubles alimentaires Mis à jour le 03/07/2007 - 00h00

Les séances de chimiothérapie entraînent des troubles alimentaires chez plus d'un malade sur deux: dénaturation de certaines saveurs, goût persistant dans la bouche, nausées, perte d'appétit, appréhension des repas, modification de la soif, etc. Ces...

Plus d'articles