PUBLICITÉ

La psychophonie, une thérapie par le chant

Publié par Dr Catherine Solano, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 30/08/2005 - 00h00
-A +A

Chanter rapproche de nos propres émotions, révèle notre personnalité profonde, procure des sensations de bien-être, nous met en relation avec les autres. C'est ce que constatent tous ceux qui font partie d'une chorale, prennent des cours de chant, s'époumonent en chŒur lors d'un mariage ou simplement aiment chanter sous la douche ou ailleurs !

PUB

D'autre part, après les thérapies par la parole, les thérapies plus corporelles ont le vent en poupe. Il faut dire qu'elles prennent en compte notre corps et non plus seulement notre esprit. Et elles visent bien sûr l'harmonie, l'équilibre corps-esprit, l'un et l'autre étant indissociables. La psychophonie concilie ces deux réalités : le chant est utilisé comme moyen thérapeutique.La psychophonie est une démarche auto-expérimentale d'harmonie physique et psychique utilisant, à la faveur de la voix parlée et chantée, les correspondances entre l'homme, les sons, les rythmes et le verbe, créant patiemment une synthèse de connaissance et d'équilibre.

Pourquoi travailler sur la voix ? L'émission d'un son passe par un instrument qui doit être accordé. Or, l'instrument de la voix est notre corps tout entier. C'est très différent de la musicothérapie dans laquelle le corps recoit le son. Dans le cas de la psychophonie, nous produisons le son.Ainsi, lorsqu'une personne chante, on percoit toutes ses tensions, même dans un petit doigt ! Il s'agit de travailler sur toutes les tensions du corps pour libérer la voix.

Un autre aspect du travail psychophonique est relationnel : en effet, cette méthode se concoit particulièrement en groupe. Ainsi, chaque participant doit faire appel à sa capacité à faire place à l'autre, tout comme à sa capacité à se faire une place.

Comment se déroule une séance ? On commence par s'occuper de l'instrument, c'est-à-dire le corps. Les exercices pratiqués partent de la plante des pieds, en passant par le visage, l'ouverture thoracique, la bascule du bassin… Une fois que l'instrument est prêt, on travaille à l'accorder par des sons divers. On place le larynx par des vocalises, puis on choisit des vocalises qui font participer chaque étage du corps. Certains sons partent de la bouche, d'autres du thorax, ou de l'abdomen, ou encore du bas-ventre. On partage ensuite des exercices spécifiques sur le souffle, le volume dans l'espace, le corps osseux…On chante aussi des chansons populaires, choisies spécialement dans l'optique d'avancer dans l'harmonie, il existe aussi des chants inventés spécifiquement pour cette méthode.Une séance dure environ une heure et demie. Il est conseillé de commencer par six séances à raison d'une tous les quinze jours.

En séance de psychophonie, on ne parle pas des problématiques personnelles entre participants. Le travail se fait par la médiation du corps et de la voix.

Qui peut bénéficier de la psychophonie ?

- Les personnes qui ne sont pas prêtes à faire un travail par la parole. Quand on n'a pas envie de dérouler ses soucis à un psy, travailler sur les nŒuds de la voix et du corps peut se révéler une excellente piste !- Les personnes qui ont le sentiment que les problèmes qu'ils souhaitent résoudre sont vraiment liés au corps, et que la parole n'est pas la bonne voie pour cela.- Les personnes en cours de thérapie dans laquelle la parole prend toute la place et qui ressentent qu'un peu d'attention pour leur corps serait un plus indéniable. Il est en effet tout à fait possible de concilier une thérapie, quelle qu'elle soit, avec des séances de psychophonie.- Ceux et celles qui ont envie de comprendre, de travailler leur voix.

Publié par Dr Catherine Solano, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 30/08/2005 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Les autistes identifient mal les informations orales Mis à jour le 07/09/2004 - 00h00

Une nouvelle étude apporte des informations intéressantes dans la compréhension de l'autisme. Les patients autistes présenteraient une incapacité à activer l'aire cérébrale impliquée dans la reconnaissance de la voix humaine. Une hypothèse compatible...

Maladie de Parkinson : la logopédie indispensable Mis à jour le 13/04/2017 - 18h15

Dès le début de l’évolution de la maladie de Parkinson , et surtout dès le moindre signe de trouble du langage ou de la déglutition, un bilan orthophonique s’impose. Seule une rééducation par un ou une logopède peut rendre la parole à ces personnes e...

Ne restez pas sans voix ! Mis à jour le 28/01/2003 - 00h00

Le 16 avril prochain se déroulera la Journée Mondiale de la Voix. Ce sera l'occasion pour tout un chacun de rendre visite aux différents centres spécialisés qui existent dans notre pays et de discuter avec les professionnels de la voix.

Plus d'articles