PUBLICITÉ

Presbytie : quels symptômes ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/11/2015 - 15h35
-A +A

La presbytie correspond à un vieillissement du cristallin lequel remplit de moins en moins bien son rôle ce qui se traduit par une baisse de l’acuité visuelle. Ce phénomène est hélas inéluctable mais en revanche, il est parfaitement possible de corriger sa vision.

Explications, symptômes et corrections possibles de la presbytie.

PUB

Les 4 symptômes typiques de la presbytie

Des difficultés pour voir de près
Progressivement, voir de près devient difficile. Les caractères semblent de plus en plus petits et indéchiffrables. Certains presbytes en arrivent ainsi à se demander pourquoi tout est écrit de plus en plus petit : mode d’emploi, programme TV, recette, liste des ingrédients, SMS, etc. 
Outre lire, coudre, le petit bricolage et la manipulation des petites pièces deviennent de plus en plus difficile car tout ce qui est près est flou. En revanche, la vision de loin n’est pas affectée.

Lecture à bout de bras
Pour mieux faire la mise au point, le presbyte augmente la distance afin de voir les petits caractères. Typiquement, le presbyte augmente la distance de lecture, c’est-à-dire qu’il recule progressivement son livre ou son journal jusqu’à finir par le tenir à bout de bras.

La luminosité n’est plus suffisante
Cette difficulté à voir de près s’accentue dans les faibles luminosités. C’est ainsi que pour voir de près, le presbyte a aussi besoin de plus de lumière qu’avant.

Le passage de la vision de loin à la vision de près devient délicat
Enfin, faire alternativement la mise au point d’un objet lointain à un objet proche nécessite comme un temps d’adaptation supplémentaire.

Que peut-on faire ?

Vers 40-45 ans, le cristallin vieillit et ne remplit plus correctement son rôle qui est l’accommodation. Les lentilles qui le composent et qui glissent normalement les unes sur les autres pour faire la mise au point perdent en élasticité, elles se détériorent progressivement. On ne sait ni stopper ce phénomène lié au vieillissement ni guérir le cristallin.

Dans un premier temps, des lunettes (souvent des demi-lunettes) aux verres grossissants sont suffisantes pour permettre une vision de près satisfaisante. Mais au fil de l’évolution de la presbytie (jusqu’à 65 ans environ), ce type de correction devient insuffisant, nécessitant impérativement une consultation chez un ophtalmologiste pour un bilan et pour déterminer le type de correction personnalisée la plus appropriée en tenant compte des autres défauts visuels éventuels. 

Les verres correcteurs les plus appropriés aux presbytes sont alors les progressifs : des verres qui permettent à la fois de voir de loin (dans la partie haute du verre) et de près (partie basse), avec au centre une correction variable qui apporte un meilleur confort visuel que les verres à doubles foyers, de moins en moins employés.

Dans certains cas, on peut également recourir à des verres de proximité. Sur le même principe, ils permettent de voir net de près dans le bas du verre, et à une distance intermédiaire (pour travailler sur un écran d’ordinateur par exemple) dans le haut du verre, avec entre les deux une partie progressive.

La chirurgie de la presbytie consiste à détruire le cristallin défectueux, à en aspirer les résidus et à le remplacer par un implant. Ce type d’intervention très courante dure moins d’une demi-heure et se réalise en ambulatoire.

Il existe cependant d’autres combinaisons possibles : alterner deux paires de lunettes, utiliser des verres à doubles foyers, des lentilles multifocales (progressives), voire recourir à la chirurgie réfractive permettant de corriger en même temps la presbytie et un autre trouble visuel.

À chacun de trouver la solution qui lui convient le mieux à un moment donné de sa vie. En effet, rappelons que la presbytie évolue jusque vers 65 ans. Autrement dit, si l’intervention est réalisée trop tôt, une seconde peut se révéler nécessaire plus tard.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 17/11/2014 - 17h23 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/11/2015 - 15h35

La vue pour les nuls, Éditions First. Société française d’ophtalmologie, www.sfo.asso.fr.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
10 points à connaître sur la presbytie Publié le 11/07/2014 - 15h56

La presbytie est un trouble visuel très fréquent. Qui sont les personnes touchées et comment se manifeste la presbytie ? Quels sont les traitements ? Les presbytes peuvent-ils porter des lentilles ? 10 points à connaître sur la presbytie.

Presbytie : que faire ? Publié le 28/08/2012 - 10h11

Vous avez passé la quarantaine et vous pestez contre les journaux qui utilisent une police de caractères de plus en plus petite ? C’est normal et le problème vient de vous ! Vos yeux accommodent de moins en moins bien et vous voyez de plus en plus fl...

Presbytie : conseils et astuces pour bien vivre avec Publié le 24/11/2016 - 11h35

Ça y est, le diagnostic est posé : vous êtes presbyte … Après avoir consulté l’ophtalmologiste pour déterminer la puissance de la correction et le type de verres qu’il vous faut, et d’avoir choisi votre monture chez l’opticien, vous allez devoir appr...

La presbytie: ce qu'il faut savoir Publié le 23/04/2012 - 17h32

L'évolution naturelle de la vue vers la presbytie avec l'âge n'est pas rare: elle concerne environ 20 millions de personnes. C'est un des signes du vieillissement naturel de la vision , synonyme de port de lunettes , même pour ceux qui n'en portaient...

Plus d'articles