PUBLICITÉ

Prématurité des nouveaux-nés : de plus en plus et de plus en plus tôt

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/08/2014 - 16h03
-A +A

Tous les indices, tant au niveau belge qu'à l'étranger, montrent qu'il naît de plus en plus de bébés prématurés.

De plus, ces naissances prématurées surviennent de plus en plus tôt.

PUB

Prématurité : où en est-on ?

La prématurité d'un nouveau-né est définie comme une naissance survenant avant 37 semaines de grossesse.
Le nombre de prématurés aux USA a augmenté de 27% en 20 ans. Chez nous, on n'atteint pas ces sommets mais on assiste à une augmentation régulière d'année en année.

Les causes de cette augmentation ne sont pas très bien comprises. Il est certain que les progrès de la médecine permettent de sauver de plus en plus d'enfants, nés de plus en plus tôt dans la grossesse - à l'heure actuelle on sauve plus de 40% des enfants qui naissent à 25 semaines de grossesse, c'est-à-dire au tout début du troisième trimestre de grossesse ; ces enfants n'avaient pratiquement aucune chance il y a encore vingt ans.

Mais d'autres facteurs entrent peut-être en jeu, notamment l'augmentation de l'âge auquel les femmes ont des enfants (la prématurité est plus fréquente avant 18 ans et après 35 ans). Ceci dit, plus de la moitié des cas de prématurité n'ont aucune explication.

L'Office de la Naissance et de l'Enfance enregistrait en 2005 un taux de prématurité de 8,2%. Pour les jumeaux, le risque est multiplié par 8 par rapport aux grossesses ordinaires ; et quand il y a plus de deux enfants, le risque dépasse les 50%. C'est pour cela que l'on attribue aussi une partie de l'augmentation aux nombreux couples qui ont recours à la procréation médicalement assistée - certaines procédures augmentent en effet le risque de grossesses multiples.

Cher payé ?

N'oublions cependant pas que, si la médecine fait des progrès, elle ne peut pas encore faire des miracles. Si la prématurité, même extrême, est de mieux en mieux maîtrisée aujourd'hui, et si l'avenir des enfants nés très tôt est de plus en plus favorable, la prématurité reste le risque le plus important pour une grossesse dans nos pays industrialisés.

Elle est la cause majeure de décès néo-natals et une cause importante de malformations physiques et de handicaps mentaux.

Initialement publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 18/02/2003 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/08/2014 - 16h03

Office de la Naissance et de l'Enfance

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Autisme, poids de naissance et prématurité Publié le 24/02/2014 - 09h05

Plusieurs études montrent le lien qui existe entre autisme d'une part, et poids faible à la naissance et/ou prématurité d'autre part. Pour des raisons encore inconnues, cette concordance varie chez les filles et chez les garçons.

Grossesse gémellaire : quel suivi ? Publié le 08/03/2016 - 15h40

Incroyable mais vrai : vous attendez non pas un mais deux bébés ! Une aventure pas comme les autres qui commence dès la grossesse grâce à un suivi adapté aux femmes qui attendent des jumeaux : on parle de grossesses gémellaires .

Plus d'articles