PUBLICITÉ

Les pratiques qui font reculer les complexes

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 13/01/2009 - 00h00
-A +A

Etre parfaitement heureux de tous les aspects de sa personne, physique ou psychologique, c'est impensable bien entendu. Mais quand les aspects que nous aimons le moins prennent toute la place, quand leur conscience perturbe notre fonctionnement, il faut réagir: ne vous laissez pas faire par vos complexes!

PUB

Tous les complexes se valent

Lorsqu'on admire les qualités de quelqu'un d'autre par exemple, on en arrive vite à se comparer défavorablement et à avoir des pensées négatives sur soi. Ce complexe d'infériorité, aussi absurde qu'inutile, peut générer d'infinies souffrances. Selon Christophe André* "un complexe, c'est un doute qui se transforme en douleur" et "les complexes sont évidemment liés à un déficit global de l'estime de soi". Que le problème soit la taille de vos oreilles ou le manque de réussite de vos desserts, le problème n'est pas réellement différent.

Il n'existe pas de solution miracle pour faire disparaître les complexes. En revanche, de multiples efforts peuvent les atténuer. Voici plusieurs pistes à explorer et à mettre en pratique.

Conseils anti-complexes

1) Trouvez l'origine de votre complexe: éducation dévalorisante, messages humiliants des parents ou complexes des parents eux-mêmes? Carences affectives? Certains évènements de la vie? Expérience de rejet? Entourage actuel?

2) Observez les autres, et soyez notamment attentif à la facon dont les autres gèrent les "défauts" semblables. Se cachent-ils? Comment compensent-ils? Quelles sont leurs attitudes mentales et comportementales?

3) Parlez de vos complexes avec les autres. Les complexes grandissent dans la honte et l'isolement. Inversement, ils s'affaiblissent lorsqu'on en parle avec ses proches. Les autres aussi souffrent souvent de complexes, alors profitez-en pour les questionner. On a tant à apprendre des autres.

4) Ecoutez attentivement les avis des autres et repensez-y régulièrement. Si on vous dit que vous n'avez pas de raison de douter à ce point, c'est forcément vrai. Remémorez-vous souvent de tels avis positifs.

5) Luttez contre la paranoïa: non, tous vos problèmes et autres difficultés ne sont pas liés à votre complexe!

6) Confrontez-vous à vos complexes. Progressivement et sans violence, placez-vous durablement dans la situation qui vous complexe (prendre la parole lors d'une réunion de travail, se mettre en maillot de bain…). Petit à petit le complexe s'érode car vous constatez que vous n'êtes pas ridicule et que personne ne remarque le défaut que vous imaginez tellement important.

7) Elargissez votre regard sur vous-même. Faites l'effort de penser à vous de facon globale et ne vous réduisez pas à vos seules faiblesses ou "défauts".

8) Surtout, ne tombez pas dans le piège de l'objectif "zéro défaut" ou "zéro complexe". Dans un premier temps, transformer un complexe en simple doute sur soi suffit généralement à retrouver une bonne liberté de mouvement et une estime de soi satisfaisante.

"Moralité: ne pas se cacher tout entier pour dissimuler un petit morceau de soi-même" (Christophe André)

* Christophe André est médecin psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne à Paris. Il est auteur de nombreux livres à grand succès.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 13/01/2009 - 00h00 Christophe André, "Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l'estime de soi", éditions Odile Jacob. "Le guide de psychologie de la vie quotidienne", sous la direction de Christophe André, Editions Odile Jabob.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
candy

Parler de ses complexes plutôt que de les cacher ?
Cela dépend avec qui en parler, sûrement pas avec n'importe qui !
Précision importante dans ce monde de brutes ou quelques fois avouer une faiblesse peut mener à s'attirer bien des ennuis. Il n'est jamais très valorisant de se voir traiter de "tu es complexée !", mauvais pour le moral et l'estime de soi ça ! Donc les confessions doivent se faire avec parcimonie et discernement....

PUBLICITÉ
A lire aussi
J'ai un complexe : comment y survivre ? Mis à jour le 03/04/2007 - 00h00

Que celui qui n'a pas un ou plusieurs complexes lève le doigt ! Ce qui fait la différence entre les humains, ce n'est pas tellement leurs complexes , mais leur manière de vivre avec. Et si certains savent très bien y survivre, on a parfois l'impressi...

Le complexe du petit pénis Publié le 21/10/2011 - 15h11

Chez un même homme, la taille du pénis au repos est très variable, elle change selon la température du lieu ou l'état émotionnel. Même hors excitation, le stress, l'anxiété, l'effort, ont tendance à faire varier le volume des corps érectiles, lequel...

Plus d'articles