PUBLICITÉ

Pollution des cabines aériennes

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 08/01/2002 - 00h00
-A +A

Depuis des années déjà, des passagers des vols aériens et des membres d'équipage souffrent de divers problèmes de santé comme des irritations de la peau ou des difficultés respiratoires. Ces troubles pourraient être dus à la mauvaise qualité de l'air circulant dans les avions de tourisme.

PUB

Les compagnies aériennes sont décidément sur la sellette. Après les attentats du 11 septembre et les nombreuses études sur le " syndrome de la classe économique " (risque de thrombose veineuse), on déplore le manque d'études concernant la qualité de l'air que respirent les passagers et les membres d'équipage dans les avions de ligne. Selon le National Research Council américain, l'Administration Fédérale de l'aviation ne dispose pas de données suffisantes sur les risques pour la santé de l'air dans les carlingues des avions, ni de mesures adéquates garantissant aux passagers un vol sans danger pour leur santé.Il semblerait que seuls deux produits toxiques soient surveillés : l'ozone et le monoxyde de carbone. De plus, les taux fixés seraient beaucoup trop élevés.

Restent donc de très nombreuses interrogations : quels sont les effets de la pression atmosphérique qui règne dans les cabines sur la respiration des enfants et des personnes atteintes de difficultés respiratoires ou cardiaques ? quelle est la pollution réelle à l'ozone et ses variations durant le vol ? quels sont les risques allergiques aux pesticides employés pour la désinfection ? le taux de monoxyde de carbone (qui donne des maux de tête) est-il suffisamment bas durant toute la durée des vols ? etc.

Par ailleurs, l'on sait que les taux de dioxyde de carbone sont 4 fois plus élevé que le taux admis dans des bâtiments alors que le taux d'humidité reste bien souvent limité à 10% ! Le manque du renouvellement de l'air est aussi à l'origine d'un nombre impressionnant d'infections contractées lors d'un voyage en avion. En cause, toujours le manque de renouvellement de l'air… Des recommandations avaient d'ailleurs été faite dans ce sens par l'Organisation Mondiale de la Santé en 1998 !

Tout n'est pas négatif, soulignons qu'il est désormais interdit de fumer sur tous les vols assurés par les compagnies américaines et que des mesures de sécurité, comme la présence de défibrillateur à bord, ont été mises en place.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 08/01/2002 - 00h00 Le Quotidien du Médecin, n°7032, 17 décembre 2001. OMS Tuberculosis and Air Travel: Guidelines for Prevention and Control, 1998
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Peur de l'avion : les conseils Publié le 18/08/2017 - 10h29

Le transport aérien est l'un des plus sûrs moyens de transport. Et pourtant, un passager sur quatre déclare avoir peur en avion. Conseils et informations aux personnes stressées et angoissées à l'idée de prendre l'avion.

Peur de l'avion : les conseils Publié le 09/05/2017 - 15h23

Le transport aérien est l'un des plus sûrs moyens de transport. Et pourtant, un passager sur quatre déclare avoir peur en avion. Conseils et informations aux personnes stressées et angoissées à l'idée de prendre l'avion.

Syndrome de la classe économique : prévenir d'abord ! Mis à jour le 27/12/2001 - 00h00

Rare mais réelle, la thrombose veineuse profonde est une complication des vols longs courriers. Aujourd'hui reconnue sous le terme de " syndrome de la classe économique ", elle donne de la part de certaines compagnies aériennes à des conseils de prév...

Le mal de l'air existe-t-il ? Publié le 18/09/2015 - 09h04

Sur les vols longs courriers, certains passagers se plaignent de malaises et autres symptômes. Ces derniers ressemblent curieusement à ceux du mal des montagnes attribué à la montée en altitude. Il est donc fort probable que les signes du mal de l'ai...

Plus d'articles