PUBLICITÉ

Plus d'incontinence chez les sportives

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 04/01/2010 - 00h00
-A +A

Les femmes sportives qui pratiquent une activité physique régulière, soutenue ou intense, présentent plus de risque d'être atteintes d'incontinence urinaire d'effort. En fait, tous les sports qui entraînent une pression sur l'abdomen sont à risque d'incontinence urinaire d'effort. Quelles sont les solutions?

PUB

Incontinence urinaire d'effort chez les femmes sportives: les faits


Dans une même classe d'âge et à statut hormonal équivalent, les femmes sportives ont deux fois plus de risque de souffrir d'incontinence urinaire d'effort que les non sportives. Selon un sondage mené en 2007 (enquête Ifop-Tena), 28% des sportives seraient concernées par l'incontinence. Et sur les 39% de femmes ayant déclaré avoir vécu au moins une expérience de fuite lors d'une pratique sportive, ces fuites ont été qualifiées de gênantes par 91% d'entre elles.

Quels sont les sports à risque d'incontinence urinaire d'effort?


Tous les sports qui entraînent une pression abdominale sont à risque. Il existe cependant des activités plus à risque que d'autres. Ce sont les sports à fort impact imposant une forte pression sur le plancher pelvien. Ainsi, la gymnastique, course à pied, saut, fitness, tennis, sport de ballon... provoquent une pression 3 à 4 fois supérieure au poids du corps. Inversement, les sports les moins à risque sont la natation, le golf, le rameur, le roller, etc.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 04/01/2010 - 00h00 Cortesse A. et coll., 103e congrès Français d'urologie (Paris), 18-21 novembre 2009.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Petites fuites gênantes Mis à jour le 17/04/2007 - 00h00

Il existe aujourd'hui des traitements simples et efficaces contre les fuites d'urine dont souffrent de nombreuses femmes. Il est aujourd'hui essentiel de consulter un médecin pour trouver la solution adéquate et ne plus vivre avec cette gêne quotidie...

Plus d'articles