PUBLICITÉ

Les os et leurs fractures: comment améliorer la réparation?

Publié par Gilles Goetghebuer, avec l'aide de Grégory Flechet le 25/10/2010 - 00h00
-A +A

Les fractures osseuses ne sont pas rares dans la vie, et encore moins quand on pratique un sport. Petit tour d'horizon des techniques pour aider la nature dans son travail de consolidation.

PUB

L'ostéosynthèse: ne bougez plus


On regroupe sous ce terme toutes les techniques de fixation d'un os ou d'une articulation. Parfois, elles sont seulement temporaires: on pose alors des plaques, de clous, des tiges en acier ou des broches de part et d'autre de la lésion afin de fixer les fragments osseux pendant toute la période de repousse osseuse. Elles peuvent aussi être définitives, comme lorsqu'on pose une prothèse de hanche ou de genou.

Greffes en tous genres


Mise au point il y a plus de 150 ans, la greffe osseuse présente l'avantage de ne pas nécessiter une compatibilité tissulaire entre donneur et receveur. Les allogreffes (prélèvement de fragments d'os chez un autre patient) sont plutôt rares, en raison des difficultés posées par le manque de donneurs. L'autogreffe est beaucoup plus courante. La technique consiste à prélever un morceau d'os au niveau des crêtes iliaques (os du bassin) avant de l'insérer à l'endroit de la fracture. Si cette intervention demeure idéale pour aider à la consolidation osseuse, elle reste néanmoins douloureuse et une double intervention chirurgicale multiplie les risques d'infection. Aussi on tente d'autres techniques. L'une des plus originales consiste à utiliser des substituts osseux réalisés à partir d'un animal un peu particulier qui vit dans les mers chaudes: le corail. Lancée au début des années 80, l'idée semblait un peu farfelue. Mais cette matière à la fois poreuse et résorbable est relativement proche de l'os humain tant par sa composition que par ses propriétés mécaniques.

Publié par Gilles Goetghebuer, avec l'aide de Grégory Flechet le 25/10/2010 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Fractures du tibia et du péroné Publié le 04/04/2014 - 13h07

Le tibia et le péroné sont deux os de la jambe . Le premier est imposant (c’est l’os le plus grand, il doit supporter le poids du corps), l’autre est plutôt fin, mais ces deux os sont intimement liés. Ils sont réunis par une membrane interosseuse et...

Ostéoporose : on peut anticiper 10 ans à l'avance ! Mis à jour le 21/03/2006 - 00h00

La femme à la ménopause présente un grand risque de souffrir d'ostéoporose, c'est-à-dire d'une fragilité osseuse l'exposant à des fractures. L'ostéodensitométrie est l'examen de diagnostic de référence, qui, semble-t-il, permettrait de prédire le ris...

Ranélate de strontium : un puissant anti-ostéoporose Mis à jour le 15/05/2007 - 00h00

Le ranélate de strontium est un médicament récent dont les effets préventifs vis-à-vis de l' ostéoporose sont très puissants. Il diminue de 45% le risque de première fracture vertébrale et de 32% le risque de fracture périphérique (poignet, fémur). I...

Ostéoporose : j'ai rétréci ! Mis à jour le 14/03/2006 - 00h00

Au fil du vieillissement, les femmes (surtout) sont confrontées au risque d'ostéoporose. La fragilité osseuse qui s'installe est source de fracture et de tassement vertébral aux conséquences parfois dramatiques. La mesure de la densité osseuse ou ost...

Plus d'articles