PUBLICITÉ

Opération chirurgicale : jeûne tabagique impératif !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 20/03/2007 - 00h00
-A +A

Plusieurs heures avant une opération, on nous demande de ne plus rien boire ni manger. Mais il est également indispensable de ne plus fumer plusieurs jours avant le jour fatidique. Pourquoi le "jeûne tabagique" est-il recommandé avant une chirurgie ? Les explications sont très concrètes !

PUB

Le risque opératoire monte en flèche en cas de tabagisme

Les travaux portant sur les risques opératoires engendrés par le tabagisme sont nombreux et les preuves sont aujourd'hui bien documentées.
On peut par exemple retenir les principaux faits suivants.
Chez les fumeurs :
• le risque de mortalité est multiplié par à 2,56;
• le risque d'être transfusé double;
• le risque d'infection augmente de 50%;
• le risque d'accident coronaire triple;
• les risques au niveau du site opératoire sont multipliés par 8 : complications infectieuses de la cicatrisation, thromboses vasculaires, absence de consolidation osseuse, etc.

Des complications réversibles à l'arrêt

Bonne nouvelle, ce n'est pas une fatalité : l'arrêt du tabac 6 à 8 semaines avant l'intervention et jusqu'à cicatrisation complète annule l'excès de risques opératoires liés au tabagisme.
Même si les preuves sont moins nombreuses, l'arrêt du tabac à une date plus proche de l'intervention s'accompagne aussi de bénéfices, même s'ils sont moindres.

Arrêter de fumer avant une intervention chirurgicale doit devenir un réflexe chez les malades et chez les médecins, lesquels ont pour devoir d'informer et d'inciter.
Dans la réalité, excepté les anesthésistes, encore peu de médecins et/ou de chirurgiens demandent à leur malade s'il fume, très peu leur demandent d'arrêter plusieurs semaines avant une opération chirurgicale et encore moins leur proposent une aide au sevrage. C'est regrettable. Alors prenez les devants, parlez-en avec votre médecin.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 20/03/2007 - 00h00 Congrès, tabagisme périopératoire, K. Abdenbi, C. Chouaid, B. Dautzenberg et D. Thomas, février 2007.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
iissaabelle

Arrêtez vos paranos !!!!
Tout interdire, tout aseptiser, tout contrôler.
Sommes nous dénués de tout bon sens?

Vous les journaleux/pigistes insipides, vous nous prenez vraiment pour des crétins !

On a jamais été autant malade dans nos sociétés occidentales !

PS: Vu avec mon anesthésiste, ce n'est pas du tout comme les publications se plaisent à nous le faire croire.
Je fume la veille et le lendemain de mon opération.

PUBLICITÉ
A lire aussi
Comment rompre avec le tabac ? Mis à jour le 07/01/2002 - 00h00

Nombreux sont les fumeurs qui cherchent à arrêter ou qui pensent pouvoir le faire, tout en refusant de s'interroger sur la dépendance dont ils sont victimes. Pourtant, les mauvais arguments, qui prennent le plaisir comme alibi, servent souvent à cach...

Huit bonnes raisons d'arrêter de fumer Publié le 09/10/2015 - 15h03

Des rides au cancer du poumon en passant par la mauvaise haleine et les troubles sexuels, les risques inhérents à la fumée de cigarette sont particulièrement vastes. En voici une liste non exhaustive qui peut renforcer votre motivation pour passer du...

Diabète de type 2 : le tabagisme mis en cause Publié le 21/11/2016 - 10h56

On le sait trop peu mais le tabagisme est un facteur de risque de diabète de type 2 : le risque d’un fumeur de développer un diabète de type 2 est augmenté de 30 à 40%. Mais la bonne nouvelle, c’est que tout peut revenir à la normale en écrasant sa d...

Plus d'articles