PUBLICITÉ

Obésité : les plus de la chirurgie

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 30/11/2004 - 00h00
-A +A

Dans le monde, 1,7 milliard de personnes souffrent de surpoids ou d'obésité. Les traitements chirurgicaux s'avèrent efficaces, avec dans la majorité des cas une perte moyenne de 61% de l'excès de poids, soit 45 kg, selon les résultats d'une étude récente**. Toutefois, les bénéfices ne seraient pas uniquement esthétiques. On enregistre également une amélioration des pathologies liées à l'obésité : diabète, hypertension artérielle, cholestérol, apnées du sommeil… Nous avons interrogé le Dr Jean-Pierre Anfroy*, chirurgien.

PUB

e-sante : Quels sont les différents types de chirurgie de l'obésité ?

Dr Anfroy : On distingue deux types d'interventions. Les interventions restrictives, qui limitent la capacité de l'estomac (anneau gastrique et gastroplastie verticale calibrée) et les interventions malabsorptives, qui court-circuitent une partie de l'intestin proximal et diminuent donc l'absorption de l'alimentation (by pass, switch duodenal).

e-sante : S'adressent-ils à des profils particuliers de patients?

Dr Anfroy : Plus le patient est obèse et plus l'intervention doit être efficace. Ainsi, les personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) situé autour de 40 se voient proposer la pose d'un anneau gastrique. Avec un IMC compris entre 45 et 50, on propose soit l'anneau gastrique, soit la gastroplastie. Et enfin, au-delà de 55, on recourt à une intervention malabsorptive.

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 30/11/2004 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
rosie

On parle souvent que des réussite, je me suis fais opérée d'un by-pass en 2009, j'ai perdu 40 kilos et j'en ai repris 18 depuis, et cela ne s'arrête pas, alors il faut arrêter de croire que c'est la solution miracle. Cela nous aide dans un premier temps et ensuite il faut se surveiller, faire du sport...

PUBLICITÉ
A lire aussi
Vers une reconnaissance de l'obésité comme maladie Mis à jour le 21/03/2006 - 00h00

Plus de 4 millions de Belges ont un poids qui menace leur santé. Bold, l'Association belge des patients obèses, déplore que la prise en charge de l'obésité ne soit pas une priorité de notre gouvernement car la maladie ne cesse de progresser.

Les kilos sous le bistouri Mis à jour le 12/06/2007 - 00h00

La surcharge pondérale devient le problème de santé numéro un du 21e siècle. Elle commence même à prendre la forme d'une épidémie. Et pas seulement en Amérique! Sur les 450 millions d'Européens, 204 millions sont en excès de poids , et 61 millions d'...

Plus d'articles