PUBLICITÉ

Obésité: dans un monde de sédentarité, bouger ou grossir, il faut choisir...

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 15/01/2013 - 09h40
-A +A

Notre poids résulte d'une interaction entre l'hérédité - qui conditionne notre capacité à grossir plus ou moins facilement - et l'environnement.

Si l'obésité est liée à une prédisposition génétique, le rôle de l'environnement est fondamental et peut expliquer la progression inquiétante de cette maladie partout dans le monde.

PUB

Comment expliquer le développement de l'obésité?

La sédentarité est peut-être le facteur le plus important dans l'épidémie d'obésité que nous connaissons aujourd'hui. En effet, on ne mange pas beaucoup plus qu'avant et nos apports en graisses, même s'ils sont trop importants, n'ont pas beaucoup évolué au cours des dernières années.

En revanche, la sédentarité a fortement progressé: d'une demande physique au travail, nous évoluons le plus souvent vers une demande intellectuelle. Or le travail cérébral nécessite peu d'énergie et le cerveau ne consomme que du glucose...

 

Une question d'équilibre

Pour comprendre le mécanisme de l'obésité, il faut se rappeler que notre corps ne peut fonctionner qu'en homéostasie énergétique: un équilibre entre les apports d'énergie et les dépenses d'énergie (le surplus étant stockés sous forme de tissus graisseux).

Si nous absorbons beaucoup de graisses, notre corps doit augmenter sa capacité à "brûler les graisses" (on parle d'oxydation lipidique).

Initialement publié par Dr Dominique Boute le 30/10/2007 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 15/01/2013 - 09h40

Le Dr Dominique Boute est médecin nutritionniste, responsable du site www.monregimeperso.fr.
Pour toute information, vous pouvez le retrouver sur son blog: www.corps-et-sante.typepad.fr

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Graisse: quantité et qualité! Mis à jour le 13/11/2007 - 00h00

Quand on parle d'équilibre alimentaire, la "chasse aux graisses" est souvent mise au premier plan. S'il est important de quantifier les apports en graisses, il ne faut surtout pas les supprimer mais au contraire chercher à les équilibrer.

Apprenons à contrôler les apports en graisses Mis à jour le 03/05/2005 - 00h00

Les graisses (ou lipides) sont les nutriments les plus énergétiques : un gramme de graisses apporte 9 calories. Elles ne sont toutefois pas mauvaises, et bien au contraire, indispensables au fonctionnement de notre organisme. N'oublions pas que notre...

Plus d'articles