PUBLICITÉ

Nouveau traitement du cancer du sein : réduction de 43% du risque de récidive

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 20/01/2004 - 00h00
-A +A

Une étude récente fait état d'une avancée importante dans le traitement du cancer du sein : les femmes ayant recu du létrozole, un traitement hormonal, ont présenté un risque de récidive pratiquement diminué de moitié par rapport à celles sous placebo.

PUB

Une étude clinique internationale (dont la Belgique faisait partie) a indiqué que les femmes ménopausées, ayant survécu à un cancer du sein diagnostiqué à un stade précoce, qui ont pris du létrozole, après un traitement hormonal de 5 ans au tamoxifène, ont présenté une réduction de 43 % du risque de récidive par rapport aux patientes sous placebo. 132 femmes sous placebo ont récidivé contre 75 sous traitement au létrozole. Les chercheurs ont également constaté une diminution du nombre de décès associés au cancer du sein : 17 femmes sous placebo contre 9 sous létrozole. Vu les résultats positifs obtenus, l'essai a d'ailleurs été interrompu prématurément et les chercheurs ont proposé aux femmes sous placebo de suivre le traitement au létrozole.

Le tamoxifène, utilisé pour prévenir la récidive du cancer du sein chez les femmes ménopausées, perd son efficacité après 5 ans, probablement parce que les tumeurs deviennent résistantes à ce médicament. Malheureusement, chez plus de la moitié des femmes, la récidive du cancer du sein se produit après 5 ans. Cette nouvelle étude suscite de nombreux espoirs puisqu'elle démontre qu'il serait possible d'éviter près de la moitié des récidives et des décès qui surviennent après le traitement au tamoxifène. Le létrozole, l'hormone utilisée dans cet essai clinique, inhibe la capacité d'une enzyme appelée aromatase à synthétiser l'Œstrogène, qui est souvent un important activateur de développement du cancer du sein. Chez les femmes prenant du létrozole, l'étude a confirmé une réduction du nombre de récidives dans le même sein, de nouveaux cancers dans l'autre sein et dans le reste du corps.Les effets secondaires du létrozole sont similaires à ceux de la ménopause (bouffées de chaleur, douleurs articulaires et myalgie) et sont restés mineurs.

Ces résultats représentent une avancée importante dans le traitement du cancer du sein. C'est en effet la forme de cancer la plus fréquente chez la femme : il touche près d'une femme sur douze. 95 % des cancers du sein sont diagnostiqués après 40 ans. Cette affection est la première cause de décès chez les femmes entre 40 et 55 ans. Le risque d'être atteinte d'un cancer du sein augmente avec l'âge, mais se stabilise vers 70 ans.Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !Site Fédération Belge contre le Cancer

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 20/01/2004 - 00h00 Le Journal du médecin, n°1554, 5 décembre 2003.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Grossesse : quel délai après un cancer du sein ? Mis à jour le 05/09/2006 - 00h00

Le cancer du sein peut aussi toucher des femmes jeunes de moins de 40 ans. Se pose alors la question de savoir si l'on peut encore mener une grossesse après un tel cancer . La réponse est oui, mais la décision se fait au cas par cas selon chaque situ...

Plus d'articles