PUBLICITÉ

Smartphone : protégez vos oreilles !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 23/08/2017 - 16h49
-A +A

La génération iPod, c'est fini. Tous les smartphones offrent aujourd'hui la possibilité d'écouter un nombre infini de morceaux de musique ou de stations de radio. Malheureusement, cette innovation ne va pas sans risque pour nos oreilles... 

 

PUB

La baisse de l'audition tend à s'installer avec l'avancée en âge, mais elle arrive de plus en plus tôt dans la vie : les jeunes sont de plus en plus menacés par les déficiences auditives. Une des principales raisons est directement liée à la musique. L'attrait de la jeunesse pour les sons violents est favorisé par l'essor des technologies acoustiques et audiovisuelles. Les lieux présentant des niveaux sonores proches de l'insupportable sont de plus en nombreux : cinémas, discothèques, bars musicaux, restaurants, etc. Or de telles intensités représentent un réel danger qui se manifeste soit sous forme d'accidents, peu fréquents mais dramatiques tels que le traumatisme sonore, soit sous forme d'un vieillissement prématuré du système auditif.

Un danger pour notre audition

Pour éviter la surdité et les acouphènes, il suffirait de limiter l'intensité des émissions sonores, en particulier dans le domaine de la musique. Les baladeurs tiennent une place à part car ils sont encore plus particulièrement dangereux. Les risques pour les tympans ont déjà été dénoncés avec les walkmans, puis les lecteurs MP3. Aujourd'hui, les smartphones, encore plus performants, renforcent encore le problème. Avec les oreillettes, le signal sonore est très fortement amplifié. De plus, de par leur caractère ouvert, elles obligent souvent les utilisateurs à monter le volume pour couvrir le fond sonore ambiant. On peut ainsi très facilement, et sans s'en rendre compte, atteindre des niveaux fortement dommageables pour les oreilles.

La particularité des smartphones est d'offrir une autonomie considérablement plus importante (la capacité de stockage musical est décuplée, ainsi que la durée de vie de la batterie), donc une durée d'écoute potentielle particulièrement longue ; et aussi de faire parfois passer dans les oreillettes des sonneries qui peuvent encore plus agresser les tympans. 

Certes, le volume au casque est limité à 100dB, mais c'est déjà largement suffisant pour effectuer des dommages conséquents aux oreilles.

Conseils pratiques pour préserver ses tympans

Dean Garstecki, président du Northwestern's Communication Sciences and Disorders Department aux Etats-Unis et spécialiste de l'audition, conseille de respecter la règle des 60% durant 30 minutes, soit une écoute d'une demi-heure maximum à un niveau sonore médium (à peine plus de la moitié de la capacité sonore de votre appareil). Une autre possibilité consiste à employer des casques enveloppant les oreilles, lesquels permettent de diminuer le bruit de fond sonore ambiant. Leur usage semble se banaliser, tant mieux !

Initialement publié par Isabelle Eustache, adapté par G. Leroy, journaliste santé le 17/01/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 23/08/2017 - 16h49

Communiqué de presse de l'association française Journée nationale de l'audition (JNA), novembre 2005.

Notez cet article
PUBLICITÉ
A lire aussi
Jouets bruyants, attention aux oreilles! Publié le 15/09/2015 - 16h14

Les jouets sonores sont de plus en plus nombreux et, il faut bien l'avouer, très plébiscités par les enfants. Attention toutefois, regardez bien les niveaux sonores indiqués sur les emballages. Certains dépassent l'entendement et risquent d'endommage...

Tumeur auditive : et si c'était un neurinome ? Publié le 02/06/2017 - 11h16

Le neurinome du nerf auditif est une tumeur bénigne mais qui tend à évoluer et à atteindre le cerveau. Cette affection peut alors poser un véritable problème. Il semblerait que les personnes exposées à des niveaux sonores élevés soient plus vulnérabl...

Plus d'articles