PUBLICITÉ

Mincir à deux, c’est mieux !

Mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 01/04/2014 - 16h46
-A +A

Maigrir, quand c’est vraiment nécessaire, n’est jamais une entreprise facile.

Quoi qu’on en dise, il faut faire preuve de volonté et l’on se sent le plus souvent très seul(e) et en dehors de la vie sociale et familiale.

C’est pourquoi, à deux, c’est toujours mieux.

PUB

Kilos en couple

On a constaté depuis longtemps que la vie en couple avait une fâcheuse tendance à s’accompagner d’une prise de poids plus ou moins importante. Certains nomment cela « les kilos de l’amour » !

C’est que l’on a tendance à célébrer la Saint Valentin plusieurs fois par semaine, bons petits plats amoureusement cuisinés par l’un ou par l’autre, et/ou sorties au restaurant.

À rester au lit plus souvent aussi : même si la dépense calorique n’est alors pas négligeable, ça n’est quand même pas l’équivalent de ce que l’on dépensait lorsque, célibataire, on allait crapahuter sur un tapis à la salle de gym ou faire une tournée en vélo avec les copains.

Si l’on était mince avant l’emménagement en couple, les messieurs prennent un confortable bedon, les fesses et les cuisses des dames obligent celles-ci à changer de taille de jeans et les poignées d’amour s’installent chez les deux.

Si l’on était déjà en délicatesse avec son poids idéal, la situation ne fait qu’empirer. 

Décider de maigrir

Arrive une période où l’on s’endort tous les soirs devant la télé pour cause de dîner trop copieux et parfois trop arrosé. Et/ou un jour où la conclusion orgasmique d’un crac-crac haletant est impossible pour cause d’essoufflement.

Il y a aussi l’agacement de devoir acheter d’autres pantalons, ce qui risque de grever le budget et met de mauvaise humeur. D’autant plus que, dans le registre « la paille et la poutre », les regards sur la nudité rondouillarde de l‘autre se font de moins en moins tendres.

Et puis, il peut y avoir aussi une visite médicale qui siffle l’alerte.

La décision s’impose alors de perdre du poids.

Elle est plus facile à prendre dans un couple homosexuel, surtout féminin, tandis que dans un couple traditionnel, c’est le plus souvent Madame qui va l’initier et va faire en sorte de convaincre Monsieur, souvent plus réticent à l’idée de mettre de l’ordre dans son alimentation.

Mais l’égalité ne règne pas dans la balance énergétique des hommes et des femmes. Les premiers ont des dépenses supérieures et ils maigrissent toujours plus vite. C’est pourquoi maigrir à deux est plus facile dans un couple homosexuel où les besoins caloriques de l’un(e) et de l’autre sont pratiquement les mêmes.

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 07/05/2014 - 10h30 et mis à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 01/04/2014 - 16h46
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Quel sport pour maigrir ? Publié le 04/05/2017 - 14h52

Beaucoup de gens, découragés par les régimes, se disent que le sport pourrait peut-être les aider à maigrir. Mais quelle discipline choisir ?

Envie d'en savoir plus sur l'obésité ? Suivez le guide ! Mis à jour le 01/06/2004 - 00h00

Le Forum Obésité lance le premier guide pratique pour un poids correct. Il s'agit de la première initiative belge de communication grand public à grande échelle qui s'attaque au problème de l'obésité. Elle mérite donc d'être saluée…

L'obésité à l'heure de la bi-thérapie Mis à jour le 04/11/2003 - 00h00

La lutte contre le sida a enregistré ses premiers succès lorsqu'on entreprit de coupler plusieurs médicaments dans le cadre de tri- ou de quadri- thérapies. L'obésité, elle aussi, mérite qu'on l'attaque sur deux fronts: sport et régime!

Plus d'articles