PUBLICITÉ

La joie, c'est quoi?

Publié par Dr Catherine Solano le 02/02/2009 - 00h00
-A +A

Le plaisir, c'est très différent de la joie ou du bonheur. Un professeur de psychologie américain originaire de Hongrie, Mihaly Czikszentmihaly, figure de proue du mouvement de psychologie positive, a travaillé et enquêté des années sur une question essentielle: "qu'est-ce qui nous rend heureux?"

PUB

Des années d'étude


Ses conclusions sont présentées dans un livre très connu: "Vivre, la psychologie du bonheur", édité chez Robert Laffont.
Il y explique que l'expérience d'une joie intérieure est toujours décrite de la même manière dans toutes les cultures et qu'il a pu en découvrir quelques règles. Cette sensation de bonheur, de joie, se produit toujours dans le cadre de ce qu'il appelle "une expérience optimale", expérience qui présente des caractéristiques très précises.

Quelles sont les particularités de l'expérience optimale?


-Elle se produit au moment de la réalisation d'une tâche réalisable, mais qui constitue un défi et exige une aptitude particulière.

-La personne qui vit cette expérience se concentre totalement sur ce qu'elle est en train de faire.
Un nageur professionnel qui devrait passer son brevet de 50 m pour prouver qu'il sait nager serait face à une tâche trop facile pour qu'elle permette une expérience optimale, car il n'aura nullement besoin de se concentrer. Au contraire, pour un enfant qui vient d'apprendre à nager, passer ce brevet peut être un défi qui demande qu'il se donne totalement et doive se concentrer pour réussir. Ainsi, selon chacun, la tâche qui peut permettre de vivre une expérience optimale ne peut être semblable.

- La cible visée est claire.
La personne qui va vivre cette expérience sait ce qu'elle doit faire pour réussir et c'est clair pour elle. Si le but est trop flou, ou si la manière d'y parvenir est sujette à caution, l'expérience de cette joie intérieure ne sera pas possible. Un musicien qui joue un morceau sait par exemple qu'il ne doit pas faire de fausse note, mais jouer parfaitement sa partition.

- L'activité une fois réalisée, vous devez savoir immédiatement que vous avez réussi.
Si vous êtes en train de passer un examen, qu'il est ardu et qu'en écrivant sur votre copie, vous ne savez pas trop si oui ou non vous aurez une bonne note, vous n'êtes pas dans un moment d'expérience optimale. Cependant, vous pouvez, au contraire, en passant un examen, sentir que vous êtes totalement concentré, en train de vous surpasser et de réussir brillamment cet examen. Ici, vous vivez peut-être une expérience optimale.

- Vous êtes tellement engagé dans l'activité que vous ne pouvez être distrait de cette activité.
L'activité qui provoque le sentiment de joie intérieure vous absorbe totalement et vous oblige à laisser de côté vos soucis, vos angoisses existentielles, les petits soucis du jour, les autres questions… vous êtes totalement immergé dans ce moment.

- Vous exercez vous-même un contrôle sur vos actions.
Vous êtes responsable de ce que vous faites et vous serez responsable de la réussite. Un alpiniste qui gravit un sommet, un navigateur en solitaire, savent qu'ils ne comptent que sur eux-mêmes, et qu'ils sont en cause. En cas de réussite, elle leur apportera une immense satisfaction…

- Votre préoccupation envers vous-même disparaît, même si "le sens du soi" sera renforcé par cette expérience.
Vous ne pensez plus à vous-même, mais à ce que vous êtes en train de vivre. Le regard des autres ne compte plus, vos douleurs, vos peines non plus. Vous êtes totalement disponible, ouvert à l'expérience que vous vivez.

- Votre perception du temps est modifiée.
Le temps peut paraître passer plus rapidement, ou au contraire s'étirer. En tout cas, il n'est souvent plus le même, vous êtes hors du temps. C'est presque toujours vrai… sauf pour les expériences dans laquelle la mesure du temps fait partie de l'activité (par exemple, certains sports qui sont chronométrés et où le sportif a parfois une notion très aiguë du temps qui passe).

Alors, à vous d'aller retrouver dans votre mémoire des moments où vous avez vécu cette expérience de "flux d'énergie" source de grandes joies. Cela a pu se produire dans la pratique d'un sport, d'une activité artistique, d'une intervention en public (conférence, chant, danse…), dans la lecture, l'écriture, la réflexion scientifique, dans le jardinage, ou même les promenades méditatives…
Pourquoi chercher à les retrouver? Parce que si vous les connaissez, vous pouvez décider de reproduire ces expériences un peu plus souvent et de vous offrir plus de bonheur, tout simplement.

Publié par Dr Catherine Solano le 02/02/2009 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Le bonheur volontaire ? Mis à jour le 14/11/2006 - 00h00

Le bonheur , nous aimerions tous le trouver. Pourtant, bizarrement, il semble ne venir que par pointillés… Pourrait-on le faire répondre présent plus souvent ?

Mieux connaître nos états d'âme Mis à jour le 08/06/2009 - 00h00

Christophe André, psychiatre psychothérapeute, vient de publier " Les états d'âme, un apprentissage de la sérénité " aux éditions Odile Jacob. Il ouvre ainsi un champ encore inexploré de la psychologie... pour notre plus grand bonheur.

Noël, pour les enfants, ça sert à quoi ? Publié le 19/12/2016 - 10h42

C’est bientôt Noël, nous allons commencer à chercher un cadeau pour chacun des enfants . Mais au fait, ça sert à quoi de leur offrir des cadeaux dans notre société de consommation poussée à l’excès ?

Laissons le bonheur venir par surprise... Mis à jour le 26/08/2008 - 00h00

Nous avons tous envie d'être heureux, mais nous avons souvent des idées fausses sur ce qui nous rendrait vraiment heureux. Il existe en effet une sorte de distorsion de l'imaginaire qui nous empêche de voir en face la réalité.

Plus d'articles