Les jeunes n'en savent pas (encore) assez sur le sida!

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/06/2011 - 11h21
-A +A

L'été, c'est la belle saison… mais aussi celle des infections sexuellement transmissibles. L'utilisation du préservatif est plus importante que jamais! C'est pourquoi la plateforme prévention sida lance en ce moment une campagne de prévention orientée spécifiquement vers les jeunes. 

PUB

Pourquoi l'épidémie est-elle toujours en augmentation?

L'épidémie du VIH ne diminue plus, elle s'amplifie même: le nombre de cas de VIH diagnostiqués en 2009 est le plus élevé depuis le début de l'épidémie. Plus de trois personnes sont diagnostiquées séropositives chaque jour dans notre pays… On peut, certes, imputer une partie de cette augmentation à un meilleur dépistage du VIH. Mais le nombre de nouveaux cas de VIH reste bien trop élevé. D'autant qu'il existe un moyen bon marché, facile à trouver et très efficace de prévenir la transmission du sida: le préservatif. Mais bien entendu, il ne protège que si l'on s'en sert… Or seuls 57% des jeunes utilisent un préservatif à chaque fois qu'ils ont une relation sexuelle (1). Un chiffre qui augmente d'année en année, mais reste loin d'être suffisant. Une autre étude (2) montre en outre que le fait d'avoir plusieurs partenaires est de plus en plus fréquent chez les jeunes… et que l'utilisation du préservatif n'augmente pas en proportion. Et la conséquence ne se fait pas sentir uniquement sur le sida: d'autres infections sexuellement transmissibles, comme les chlamydias ou l'herpès sont aussi de plus en plus souvent diagnostiqués chez les jeunes.

Pourquoi les jeunes n'utilisent-ils pas toujours des préservatifs?

Si, il y a dix ou vingt ans, le VIH ou le sida étaient des maladies qui faisaient peur, c'est moins le cas aujourd'hui. Est-ce le résultat d'une mobilisation médiatique moins importante? Ou l'arrivée des trithérapies, qui ont fortement augmenté l'espérance de vie des malades? Toujours est-il que la nécessité de se protéger semble peser moins lourd que les inconvénients du préservatif. Les arguments exprimés par les jeunes pour ne pas utiliser le préservatif sont divers, mais le relationnel prend une large part: l'amour que l'on porte au partenaire, la confiance que l'on a en lui/elle, l'envie de le/la fâcher, l'impression que l'on peut s'en remettre à lui/elle parce qu'il/elle est plus expérimenté(e). Tous ces éléments peuvent contribuer à "oublier" d'aborder la question si importante du préservatif. Et à prendre un risque avec sa santé.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/06/2011 - 11h21 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/06/2011 - 11h21

Communiqué de presse, Plateforme prévention-sida

(1)Enquête HBSC 2006 pour la Belgique

(2) "Les connaissances, attitudes, croyances et comportements face au VIH/sida en France en 2004", enquête de l'Observatoire régional de santé d'Île de France.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
SIDA: état des lieux pour la journée mondiale Mis à jour le 30/11/2010 - 01h00

Ce mercredi premier décembre, c'est la journée mondiale du SIDA . L'occasion pour l'institut scientifique de santé publique de publier une étude sur le SIDA et le VIH dans notre pays. Mais aussi de refaire le point sur la prévention.

SIDA: que faire quand on a pris un risque? Mis à jour le 28/04/2009 - 00h00

Un oubli ou une rupture du préservatif peut suffire à vous exposer au virus du sida. Que peut-on faire? Pas céder à la panique... Savez-vous qu'il existe un traitement post-exposition au virus du sida?

VIH : comment se protéger du virus du SIDA ? Publié le 08/01/2015 - 10h06

Le virus du SIDA est l’un de ceux qui font le plus peur. Mais malgré les campagnes de prévention, les taux de contamination ne cessent pas d’augmenter ces dernières années ! Zoom sur les principaux gestes qui vous exposent à une contamination par le...

VIH, SIDA : une nouvelle variante plus agressive Publié le 20/02/2015 - 11h59

Si la plupart des découvertes concernant le SIDA sont encourageantes, le virus reste un ennemi redoutable. Pour preuve, une nouvelle variante a été découverte à Cuba, nettement plus agressive que celle que nous connaissons.

Plus d'articles