PUBLICITÉ

Jeunes diabétiques : préservez votre vue

Publié par Dr Philippe Presles : Adaptation : Dr Philippe Burton le 10/12/2001 - 00h00
-A +A

La rétinopathie diabétique est une des complications majeures du diabète insulinodépendant. Elle représente la première cause de cécité entre 20 et 60 ans. Son dépistage précoce par un simple examen du fond d'Åâ€oeil est essentiel afin que les jeunes patients conservent une bonne vision à court et à long terme.

PUB

La rétinopathie diabétique (RD) touche 8% des patients atteints d'un diabète de type 1 ( c'est-à-dire insulinodépendant) avant l'âge de la puberté, tandis qu'elle passe à 10% deux ans plus tard. Comme le diabète lui-même, la RD est caractérisée par une évolution lente. Elle est donc rare et peu grave durant les quatre premières années d'évolution de la maladie. En revanche, au-delà de cinq ans chez l'enfant ou après deux ans d'évolution chez l'adolescent, elle peut être dépistée.

C'est ainsi que l'Académie américaine de pédiatrie préconise un premier examen ophtalmologique entre trois et cinq ans après le diagnostic du diabète si l'enfant est âgé de dix ans ou plus.
En Belgique, on recommande un suivi ophtalmologique annuel à partir de dix ans, avec la pratique d'un simple examen du fond d'œil. L'angiographie (examen des artères avec injection d'un produit de contraste) systématique chez les jeunes diabétiques n'est pas conseillée car elle ne détecte que 11% des cas de RD et n'est pas dénuée de risques ni d'effets indésirables.

Un diabète équilibré peut contrer cette complication

Le risque de survenue de la RD augmente si le diabète n'est pas correctement équilibré. Inversement, une RD témoigne d'un diabète mal équilibré. Une bonne prise en charge de la maladie contribue donc à retarder l'apparition cette complication. Chez les 13-17 ans, un diabète équilibré diminue le risque de RD de 53% et sa progression de 70%.L'auto-mesure est un moyen très simple de contrôler sa glycémie. Il consiste à mesurer le taux de sucre dans le sang en prélevant une goutte de sang au bout du doigt, en la déposant ensuite sur une tigette spécialement concue à cet effet que l'on place dans un glucomètre (appareil de mesure) qui calcul et donne la glycémie. De nombreux appareils existent. Demandez cependant conseil à votre médecin ou votre pharmacien qui vous conseillera un appareil validé sur le plan scientifique et calibré selon des normes internationales.A noter également que certains troubles du comportement apparaissant à l'adolescence, alimentaires par exemple, représentent des facteurs de risque importants en accélérant la progression de la maladie. Ils doivent être rapidement détectés et pris en charge.

Le dépistage de la RD se doit ainsi d'être précoce, systématique et régulier afin de préserver la vue des jeunes diabétiques.
Publié par Dr Philippe Burton le 10/12/2001 - 00h00 AJD (Aide aux Jeunes Diabétiques), 16è réunion scientifique et médicale de diabétologie pédiatrique, novembre 2001.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Quels sont les signes du diabète? Publié le 27/04/2012 - 10h54

Le diabète concerne plus de 500.000 Belges. Mais selon l’INAMI, seul un malade sur deux se sait diabétique . Il reste donc une belle brochette d’ignorants... Pourquoi, et comment peut-on poser le diagnostic d'un diabète?

Diabète : mon programme de suivi Publié le 11/09/2015 - 11h39

Tout diabète nécessite une prise en charge reposant principalement sur des règles d'hygiène, notamment alimentaires. Avec ou sans traitement médicamenteux, le suivi est essentiel. Quelles sont les bases de ce suivi du diabète et quels sont les object...

Plus d'articles