PUBLICITÉ

Hypertension : perdre du poids, oui mais combien ?

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 01/08/2006 - 00h00
-A +A

Plusieurs centaines de milliers de Belges souffrent d'hypertension artérielle. On sait que l'excès de poids est un facteur favorisant. En revanche, combien de kilos faut-il perdre pour faire baisser efficacement son hypertension ?

PUB

Hypertension et risques cardiovasculaires

Le nombre de Belges atteints d'hypertension artérielle est particulièrement élevé et parmi ceux-ci environ 30% l'ignorent et ne sont en conséquence pas traités.
Même si l'hypertension n'est pas toujours diagnostiquée, les Belges sont de gros consommateurs de médicaments anti-hypertenseurs.
En effet, cette affection doit être prise en charge car elle augmente considérablement le risque de maladies cardiovasculaires, tout comme d'autres facteurs de risque bien connus : l'obésité, le diabète, l'excès de cholestérol. Et plus on cumule les facteurs de risque, plus le risque cardiovasculaire augmente.

Quelle perte de poids peut-on viser pour faire baisser l'hypertension ?

Pour en revenir à la relation entre l'hypertension et l'obésité, rappelons que l'excès pondéral augmente le risque d'hypertension, affection qui accroît directement les risques cardiovasculaires.
Il est donc tout naturel de se demander dans quelle mesure la perte de poids influence la tension artérielle. Mais aussi, combien de kilos faut-il perdre pour obtenir une diminution intéressante de la tension artérielle ? Si la perte de poids fait partie intégrante du traitement de l'hypertension, quel objectif raisonnable peut-on viser ?

Cette problématique a été explorée lors d'une étude (Framingham) portant sur plus de 1.000 sujets en excès de poids (IMC supérieur à 25). Quatre ans plus tard, les sujets ont été classés en quatre groupes en fonction de l'importance de leur perte de poids (moins de 2 kg en 4 ans ; entre 2 et 4 kg ; entre 4 et 7 kg ; plus de 7 kg).
Les chercheurs constatent ainsi que les personnes qui perdent plus de 7 kg voient leur risque d'hypertension diminuer de 21 à 29%. Cette baisse est de 28% chez les sujets d'âge moyen (30 à 49 ans) mais atteint 37% chez les personnes plus âgées. Cette réduction du risque d'hypertension se maintient lorsque la perte de poids est durable dans le temps.

En conclusion, même une petite perte de poids est bénéfique pour diminuer le risque d'hypertension. Cette baisse pondérale est dans cette étude de 7 kg ou plus, chez des personnes souffrant d'obésité.

À noter que la perte de poids doit être stable dans le temps. Pas question d'enchaîner les régimes successivement tout en visant une perte de poids très importante. Dans cet objectif, la pratique d'une activité physique régulière, même modérée, est une aide intéressante.

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 01/08/2006 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Trop de poids nuit Mis à jour le 27/12/2001 - 00h00

Est-ce un fait exprès non? Toujours est-il qu'en cette période de fêtes, l'Académie Royale de Médecine de Belgique vient de publier une série de rapports sur la problématique liée au surpoids et à l'obésité !

Obésité : les plus de la chirurgie Mis à jour le 30/11/2004 - 00h00

Dans le monde, 1,7 milliard de personnes souffrent de surpoids ou d'obésité. Les traitements chirurgicaux s'avèrent efficaces, avec dans la majorité des cas une perte moyenne de 61% de l'excès de poids, soit 45 kg, selon les résultats d'une étude réc...

Bon coeur, bonne forme ! Mis à jour le 03/01/2006 - 00h00

Près de 45 % de décès dans notre pays sont attribués aux maladies cardiovasculaires, Bientôt, 3 millions de Belges auront une tension artérielle trop élevée, 3 fois plus de gens meurent de maladies cardiovasculaires que du cancer… Tout cela est évita...

Sel et pression artérielle : quoi de neuf ? Mis à jour le 11/05/2016 - 17h09

Une étude remet en cause le bien-fondé d’une consommation en sel inférieure à 5 grammes quotidiens, comme le préconise pourtant l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Est-ce souhaitable ? Est-ce que le fait de bannir le sel est plus utile que les...

Plus d'articles