PUBLICITÉ

Hypertension artérielle : à traiter à tout âge !

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 09/07/2002 - 00h00
-A +A

Le dernier congrès de la société européenne d'hypertension (European Society of Hypertension) a permis de mettre en évidence l'intérêt de traiter cette maladie quel que soit l'âge, en raison du lien qui existe entre l'hypertension et la démence.

PUB

La démence constitue un réel problème de santé publique. On en distingue deux grands types, les démences du type Alzheimer et les démences vasculaires. Certaines personnes souffrent des deux en même temps.Or, dans les démences vasculaires, le rôle de l'hypertension comme facteur déclenchant est essentiel. C'est aussi le principal facteur de risque dans la survenue d'accidents vasculaires cérébraux (AVC), qu'on appelle parfois " thromboses ". Ceux-ci peuvent être massifs et fatals mais, lorsque les malades en réchappent, 64% restent handicapés à vie et 50% ont besoin d'un assistance journalière.

Lourd de conséquences

Les résultats d'une vaste étude (SCOPE*) viennent d'être révélés lors du congrès de l'European Society of Hypertension à Prague. SCOPE a été menée sur près de 5000 patients de 15 pays (dont la Belgique), âgés de 76 ans en moyenne. La prise en charge de l'hypertension chez la personne âgée est une pratique relativement récente en médecine. Auparavant, les médecins pensaient que le fait de réduire la pression artérielle chez des personnes âgées pouvaient entraîner une diminution de l'afflux du sang au niveau du cerveau et favoriser les démences. On sait aujourd'hui que c'est l'inverse qui se passe. Ne pas traiter une hypertension provoque des toutes petites hémorragies au niveau du cerveau. Ce sont elles qui seraient responsables des démences vasculaires.Or, chez nous, actuellement, il y a 2.000.000 de personnes qui présentent une hypertension, environ 20% de la population. Parmi la population de plus de 60 ans, 50% sont hypertendus.

Le plus tôt possible

De plus, vu l'évolution de la longévité, en 2040, les sexagénaires représenteront 31,1% de la population générale contre 21,9% aujourd'hui.SCOPE est la première étude à démontrer que les patients âgés avec une légère augmentation de la tension artérielle peuvent bénéficier d'un traitement par antihypertenseur. Le bénéfice est retiré non seulement sur le plan des AVC non mortels mais aussi sur la diminution du risque de démence. C'est donc principalement la qualité de la vie qui est améliorée.

Ceci signifie donc pour nous qu'il n'est jamais trop tard pour soigner une hypertension et que celle-ci doit être prise en charge le plus tôt possible.
*SCOPE : Study on COgnition and Prognosis in the Elderly : Etude sur l'état cognitif et pronostic chez le sujet âgé.
Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 09/07/2002 - 00h00 Etude SCOPE, Prague juin 2002 Conférence de presse AstraZeneca 02/07/02
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Démence : il n'y a pas que la maladie d’Alzheimer... Publié le 28/03/2014 - 10h27

La maladie d’Alzheimer est la démence la plus connue – c’est logique, parce qu’elle est la plus fréquente. Mais elle n’est pas la seule : il existe de nombreuses autres formes de démence, dont les causes sont nombreuses et variées.

L'AVC tue et handicape Mis à jour le 08/03/2005 - 00h00

Actuellement, le traitement de l' AVC en Belgique est insuffisant. C'est pourquoi le Belgian Stroke Council a lancé une large campagne d'information pour sensibiliser le grand public aux conséquences de cette maladie mortelle.

Plus d'articles