Harcèlement scolaire : comment réagir ?

Mise à jour par Lauranne Garitte, Journaliste santé le 11/01/2017 - 10h25
-A +A

Et si c’était du harcèlement ?
Depuis quelques semaines, il y a quelque chose qui cloche chez votre enfant. Renfermé sur lui-même, il ne veut plus aller à l’école et son estime de lui est au plus bas. Avez-vous pensé au harcèlement scolaire ? Comment détecter ce phénomène ? Et surtout, comment réagir sans empirer la situation ?

PUB

Comment savoir si mon enfant est harcelé ?

« Le harcèlement scolaire est un comportement de domination, répété, qui fait souffrir un enfant et qui induit chez lui un sentiment d’impuissance », définit Bruno Humbeeck. En Belgique, il touche 10 à 15 % des élèves, de la maternelle à l’université.

Les résultats scolaires de votre enfant chutent ? Son estime est au plus bas ? Il a tendance à être isolé et est hypersensible au moindre signal d’agression ? Ce sont autant de signes que Bruno Humbeeck souligne comme annonciateurs de harcèlement scolaire. « Mais attention, », ajoute Benoît Galand, chercheur et enseignant à la faculté de Psychologie et des Sciences de l’éducation de l’UCL, « ces changements peuvent aussi résulter d’un tout autre problème, comme une rupture amoureuse ».

Soyez à l’écoute de votre enfant

Premier conseil : optez pour le dialogue. « Montrez-vous disponible à la souffrance de votre enfant, sans être envahissant », conseille Bruno Humbeeck. L’enfant a pour habitude de raconter des faits. Ne le prenez pas à la légère. Intéressez-vous à ce qu’il raconte, demandez-lui si ce fait est isolé ou, au contraire, répété. « En instaurant des moments de dialogue et d’écoute avec votre enfant, il se sentira en confiance pour parler », complète Benoît Galand.

Il est peu utile, par contre, d’après les deux spécialistes, d’inquiéter les enfants en leur parlant de harcèlement lorsque tout va bien. Il faut cependant aborder le cyber-harcèlement, ce nouveau-venu avec les réseaux sociaux et les technologies de la communication. Pour Bruno Humbeeck, « au lieu d’interdire formellement l’accès à internet à un enfant, expliquez-lui que vous êtes disponible en cas de problème. »

Initialement publié par Lauranne Garitte, Journaliste santé le 04/01/2016 - 10h07 et mis à jour par Lauranne Garitte, Journaliste santé le 11/01/2017 - 10h25

Merci à Bruno Humbeeck, psychopédagogue à l’université de Mons au Service de recherches en inclusion sociale et à Benoît Galand, chercheur et enseignant à la faculté de Psychologie et des Sciences de l’éducation de l’UCL

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Votre enfant entre en primaire Publié le 28/08/2017 - 15h52

L'entrée en primaire est une étape cruciale pour votre enfant. Du statut de " bébé ", il va devenir " grand ", en apprenant à lire tout d'abord ! Mais il va aussi avoir à faire face à de nouveaux camarades, à une compétition accrue et à un nouvel ins...

Si jeunes et déjà stressés ! Mis à jour le 15/04/2002 - 00h00

Nos enfants aussi peuvent être stressés ! Selon Gisèle George, pédopsychiatre à Paris, les contraintes de l'école, les exigences des parents ou des enseignants peuvent conduire les petits à subir les mêmes maux que les grands. Troubles du sommeil, ir...

Plus d'articles