PUBLICITÉ

Gymnastique

Mise à jour le 10/03/2014 - 09h02
-A +A

La gymnastique regroupe la gymnastique artistique et la gymnastique rythmique et sportive (GRS).

PUB

1. Caractéristiques, particularités de la gymnastique

Les enfants débutent vers 6 ans pour la gymnastique au sol. Les jeunes gymnastes effectuent des figures précises et propres entre 8 et 11 ans. Avant, l'entraînement repose sur le travail de la souplesse et la prise de conscience de son corps dans l'espace.

La gymnastique artistique.
La gymnastique artistique s'adresse aux garçons et aux filles. Les filles pratiquent 4 agrès : le sol, les barres asymétriques, le saut de cheval et la poutre. Les garçons pratiquent 6 agrès : le sol, les barres parallèles, le cheval d'arçon, le saut de cheval, les anneaux et la barre fixe.

Le métabolisme anaérobie est le plus sollicité, les efforts sont courts (1 à 1 minute 30) mais très intenses et explosifs. Les enfants développent pleinement ces capacités en fin de puberté. Ce manque de puissance est contourné par un petit gabarit permettant vitesse de rotation et exécution des gestes plus rapide. La vélocité et la souplesse sont indispensables.

La gymnastique rythmique et sportive (GRS).
La GRS en individuel ou en équipe se pratique avec 5 engins : le cerceau, le ruban, le ballon, les massues et la corde. La durée de l'effort est plus longue (2 à 2 minutes 30), composée de phase statique (maintien de position pendant plus de 2 s). Aux qualités anaérobies s'ajoute l'endurance (aérobie). Si les petits gabarits sont favorisés en gymnastique, la GRS recherche les longilignes.

2. Gymnastique : bienfaits et contre-indications

La gymnastique est une discipline de précision nécessitant un bon contrôle de son corps.

Une pratique régulière est indispensable à l'apprentissage.

La gymnastique développe les capacités suivantes :

  • persévérance à répéter un geste et surmonter les inévitables échecs de l'apprentissage ;
  • concentration et volonté car les gestes doivent être exécutés le plus parfaitement possible (la note sanctionne la qualité de réalisation du geste) ;
  • courage car de nombreuses figures sont précieuses (saut arrière) voire dangereuses à la poutre ou aux barres ;
  • souplesse musculo-articulaire ;
  • puissance musculaire explosive (anaérobie alactique) ;
  • équilibre, contrôle de la latéralité (droite/gauche) et coordination.

En dehors des inaptitudes habituelles à la pratique du sport (cardiaques ou psychomotrices), il existe peu de contre-indications à la pratique de la gymnastique.

Sans l'interdire, certaines situations nécessitent une attention particulière :

  • Les personnes asthmatiques par allergie aux acariens ou aux poussières de maison doivent se munir d'un spray de Ventoline dans leur sac de sport (les gymnases sont souvent poussiéreux).
  • Les sujets diabétiques doivent apprendre à gérer leurs doses d'insuline avant et après l'effort.
  • Les douleurs de croissance doivent être respectées en particulier celles du dos. Il s'agit d'un sport pratiqué par les enfants et les adolescents. Il faut prendre en compte les problèmes de croissance osseuse, de maturation psychoaffective et de puberté chez la fille. Il est important d'être attentif au développement des enfants compétiteurs car leur désir de bien-faire les pousse parfois à dépasser leur limite de résistance physique.

Initialement publié le 25/07/2002 - 02h00 et mis à jour le 10/03/2014 - 09h02
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Sarcopénie: l'âge du déclin Mis à jour le 13/05/2003 - 00h00

Notre corps ne cesse de se transformer au cours de la vie. A la quarantaine, les formes de cette lente métamorphose ne font généralement pas plaisir: les abdos et autres muscles se relâchent et, progressivement, nos performances sportives piquent du...

Le syndrome de la queue de cheval, une urgence Publié le 24/09/2012 - 14h59

Le syndrome de la queue de cheval résulte d’une compression du faisceau nerveux situé en dessous de la 2 e vertèbre lombaire , dans le bas du dos, et que l’on appelle « queue de cheval ». Handicapant, le syndrome de la queue de cheval nécessite une p...

Et si vous faisiez du Pilates? Mis à jour le 25/05/2010 - 00h00

La méthode Pilates porte le nom de son inventeur, Joseph Pilates , né en Allemagne en 1880. Athlète accompli, il élabore une méthode de gymnastique au sol, qui connaîtra dans les années 20 un immense succès aux États-Unis. Aujourd'hui, le Pilates est...

Plus d'articles