PUBLICITÉ

Grossesse gémellaire : quel suivi ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/03/2016 - 15h40
-A +A

Incroyable mais vrai : vous attendez non pas un mais deux bébés !

Une aventure pas comme les autres qui commence dès la grossesse grâce à un suivi adapté aux femmes qui attendent des jumeaux : on parle de grossesses gémellaires.

PUB

Différents types de grossesses gémellaires

Les grossesses gémellaires ne sont pas toutes semblables, loin de là.
Dès les premières échographies, votre gynécologue déterminera le profil de votre grossesse. Le suivi sera adapté en fonction de la situation.

Grossesse bichoriale/biamniotique

Vos bébés se trouvent dans deux poches des eaux séparées, avec deux placentas distincts. Pour ce type de grossesse dite bichoriale/biamniotique, le suivi est en général assez semblable au suivi d’une grossesse classique, du moins jusqu’au septième mois. Dans ces grossesses, les fœtus évoluent en effet chacun indépendamment l’un de l’autre sans risque majeur d’interférences. Ce type de grossesse représente entre 85 et 90 % des grossesses gémellaires.

Les « faux jumeaux » (issus de deux ovules fécondés chacun par un spermatozoïde) se retrouvent systématiquement dans ce schéma. Les vrais jumeaux, issus du même ovulé fécondé qui s’est précocement scindé en deux, peuvent aussi donner lieu à une grossesse bichoriale/biamniotique.

Mais il existe deux autres cas de figure :

Grossesse monochoriale/biamniotique

En effet, les vrais jumeaux peuvent aussi être chacun dans leur propre poche tout en se partageant le placenta (grossesse monochoriale/biamniotique). Ces grossesses sont particulières car l’un des deux foetus peut parfois léser son jumeau en lui prenant les apports nécessaires à son développement.

À partir du cinquième mois de grossesse, le suivi sera donc rapproché avec une visite chez le gynécologue tous les 15 jours. L’échographie permettra de suivre de près le développement de chaque bébé. 

Grossesse monochoriale/monoamniotique

Enfin, plus rarement, les vrais jumeaux partagent la même poche et le même placenta (grossesse monochoriale/monoamniotique) : le risque d’anomalies du développement est ici un peu plus élevé. Ces grossesses nécessitent donc un suivi rapproché dès les premiers mois.

La grossesse puissance deux !

Maux de dos, inconfort, sommeil perturbé ou difficultés respiratoires : les futures mamans qui portent deux bébés sont souvent plus incommodées par la grossesse en raison du poids et du volume de leur ventre.

Davantage encore que les autres, elles doivent donc se dorloter, s’aménager du temps pour elles et leurs bébés à venir...

 

Initialement publié par Julie Luong, journaliste santé le 24/02/2014 - 09h30 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/03/2016 - 15h40

Merci au Pr Patrick Emonts, gynécologue au CHU de Liège.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Attendre des jumeaux : des précautions à prendre Mis à jour le 01/10/2002 - 00h00

Vous n'attendez pas un enfant, mais deux… ou trois ? Une grossesse multiple nécessite de prendre un certain nombre de précautions afin d'éviter notamment, une naissance prématurée. Rejoindre une association de " parents à naissances multiples " peut...

Grossesses multiples : quelles sont les aides ? Mis à jour le 18/12/2014 - 16h50

Les grossesses multiples sont assez rares, mais de plus en plus fréquentes en raison du développement de l’ aide médicale à la procréation . Attendre des jumeaux, des triplés... ou plus est une aventure hors du commun qui nécessite une bonne préparat...

Fécondation in vitro moins coûteuse. Mis à jour le 10/12/2002 - 00h00

Lors d'un récent congrès de la VVOG, l'association flamande des gynécologues et obstétriciens, le ministre F. Vandenbroucke a annoncé une réduction des coûts de la fécondation in vitro (FIV).

Plus d'articles