PUBLICITÉ

Eviter le risque viral

Mise à jour le 03/12/2010 - 14h07
-A +A

Certains virus peuvent induire l'apparition et le développement de cancer. Se protéger de ces virus permet de réduire son risque de cancer.

PUB

Les infections

Aujourd’hui, il est clairement démontré que certains virus augmentent le risque de développer certains cancers. Les plus connus sont les virus de l’hépatite B et C (VHB, VHC) qui augmentent le risque de cancer du foie, et certains papillomavirus (HPV 16, HPV 18) qui accroissent le risque de survenue de cancer du col utérin.

En dehors de l’Europe, d’autres virus potentiellement cancérigènes sévissent : le virus d'Epstein-Barr (EBV), fréquent en Afrique, et les virus HTLV, répandus en Asie et Amérique du Sud, peuvent notamment augmenter le risque de lymphomes (cancers du sang).

Le lien entre virus et cancer serait le même dans tous les cas : en infectant les cellules de l’organisme, l’agent viral modifierait les gènes et notamment ceux destinés à contrôler leur multiplication et leur mort naturelle. En conséquence, ces cellules infectées pourraient proliférer sans contrôle.

Suite à l’identification de ces agents pathogènes, des programmes de recherche ont permis de développer des vaccins spécifiques : il est aujourd’hui possible de prévenir l’infection par le virus de l’hépatite B et par certains papillomavirus grâce à la vaccination.

Lorsqu’il n’existe pas de vaccin, les mesures préventives consistent essentiellement à se prémunir contre les risques de contamination.

La vaccination contre le papillomavirus

Le Haut Conseil de la santé publique recommande la vaccination contre la papillomavirus à toutes les jeunes filles entre 11 et 14 ans, afin de les protéger avant qu’elles ne soient exposées à un risque d’infection. De même, le vaccin est également proposé aux jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 19 ans révolus. Les deux vaccins actuellement disponibles ne protègent pas contre toutes les formes du virus. C’est la raison pour laquelle, même lorsqu’on est vaccinée, il est indispensable de pratiquer un dépistage régulier par frottis.

Pour s’informer sur les modes de transmission des hépatites virales et du virus du sida et sur les moyens de prévention, vous pouvez contacter Hépatites Info Service et Sida Info Service par téléphone (0 800 845 800 et 0 800 840 800) ou par Internet.

Initialement publié le 10/09/2005 - 02h00 et mis à jour le 03/12/2010 - 14h07
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Hépatite B: pire que le sida Publié le 03/01/2012 - 11h14

Comme le sida, l' hépatite B est une maladie sexuellement transmissible. Mais le virus responsable de cette maladie est 100 fois plus contagieux que le VIH. Une personne atteinte d' hépatite B chronique qui n'est pas traitée risque une cirrhose et un...

Papillomavirus : vaccins, dépistage, quoi de neuf ? Publié le 05/08/2016 - 10h20

Le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) , virus qui est à l’origine de 70% des cancers du col de l’utérus, est disponible en Belgique depuis 2007. Nous avons demandé au Pr Philippe Simon, gynécologue, Chef de Clinique de la clinique de gynéco...

Plus d'articles