PUBLICITÉ

Enfants asthmatiques : la lutte contre les allergènes et le tabagisme passif est efficace !

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 05/10/2004 - 00h00
-A +A

Lutter à domicile contre les allergènes et le tabagisme passif porte ses fruits. Selon les résultats d'une étude menée sur deux ans, les enfants asthmatiques présentent moins de symptômes et ont un gain de 34 jours sans respiration sifflante.

PUB

Le milieu urbain expose davantage à des allergènes domestiques et au tabagisme passif. En retour, les enfants asthmatiques citadins souffrent de complications importantes. Suffirait-il de lutter à domicile contre les allergènes pour améliorer la condition des petits asthmatiques ?Afin de répondre à cette question, une étude a été réalisée auprès de 937 enfants asthmatiques âgés de 5 à 11 ans et habitant dans diverses agglomérations américaines. Ces petits patients avaient été hospitalisés au moins une fois au cours des six derniers mois ou conduits deux fois aux urgences pour leur asthme et avaient un test positif à un allergène domestique. La moitié des parents de ces enfants ont recu les connaissances nécessaires pour lutter contre les facteurs environnementaux, centrées sur le profil de leur enfant : acariens, cafards, tabagisme passif, rongeurs, animaux domestiques, etc. Ils ont également recu une formation et un équipement adéquats : revêtements imperméables sur le matelas et l'oreiller, aspirateur équipé d'un filtre spécial, purificateur d'air, etc.

Tous les six mois, les allergènes ont été récoltés au domicile et analysés. Parallèlement, le nombre de jours avec symptômes d'asthme a été enregistré : sifflements, toux, sommeil perturbé, réduction des activités à cause de l'asthme.

Deux années plus tard, les auteurs ont constaté moins de jours avec symptômes chez les enfants vivant dans un environnement rendu moins allergisant. Sur un total de deux ans, on note un gain de 34 jours sans respiration sifflante. Parallèlement, le domicile des enfants dont les parents ont appliqué la lutte anti-allergènes était significativement plus sain et la réduction des allergènes était corrélée à la réduction des complications de l'asthme.

Ces résultats montrent bien l'efficacité des mesures d'éviction des allergènes et les répercussions sur les symptômes des enfants asthmatiques.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 05/10/2004 - 00h00 New England Journal of Medicine, pp 1068-1080 et 1134-1136, 9 septembre 2004.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Bronchiolite dans l'enfance, risque d'asthme à l'adolescence Mis à jour le 15/03/2005 - 00h00

Les liens entre asthme et bronchiolite restent discutés. Pendant longtemps, on pensait que la bronchiolite faisait le lit de l' asthme . Depuis, des études ont montré que le devenir de la bronchiolite dépendait de la sévérité de l'infection initiale....

Asthme : comment évaluer le risque à l'adolescence ? Mis à jour le 26/09/2006 - 00h00

Un risque majoré d' asthme à l'adolescence peut être identifié dès la petite enfance. Une association entre bronchiolites et sensibilisation à des allergènes durant la petite enfance serait prédictive d'un risque ultérieur de développer un asthme .

Allergènes et virus aggravent l'asthme Mis à jour le 22/04/2002 - 00h00

Selon une récente étude britannique, allergènes et virus combineraient leurs effets et provoqueraient des crises d' asthme intenses, avec un risque d'hospitalisation plus important. Quelques conseils pour prévenir les effets de ce cocktail à haut ris...

Plus d'articles