PUBLICITÉ

L'enfance, une période clef de la protection solaire

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 09/08/2013 - 14h37
-A +A

La peau de l'enfant est plus fragile que celle de l'adulte: elle se défend moins bien contre les agressions du soleil et garde longtemps la "mémoire" des coups de soleil. Cependant l'utilisation des crèmes solaires doit s'intégrer dans un programme complet de protection (vêtements adaptés, lunettes, chapeaux, respect des heures d'exposition). Protéger l'enfant aujourd'hui face au soleil c'est préparer demain et éviter des complications cutanées à l'âge adulte.

PUB

Face au soleil, la peau de l'enfant est une peau immature

Si d'un point de vue structural, la peau de l'enfant s'apparente à celle de l'adulte, les fonctions qui la défendent sont relativement immatures. Les cellules pigmentaires (mélanocytes) de l'épiderme sont peu pigmentées jusqu'à l'âge d'un an, elles sont donc moins efficaces qu'à l'âge adulte et les rayons pénètrent plus facilement. Le derme, immature jusqu'à l'âge de 3 ans, est 3 à 4 fois plus fin que chez l'adulte ; les fibres de collagène et d'élastine sont en pleine maturation.

La peau de l'enfant plus sensible au soleil et à la chaleur
Quant aux glandes sébacées, qui offrent à notre peau les lipides qui forment une barrière efficace, elles sont immatures jusqu'à l'âge de 7 ans. L'enfant a donc une peau à tendance plus sèche que celle des adultes et le soleil ne fera qu'aggraver les choses.
Enfin, les glandes sudoripares sont immatures jusqu'à 3 ans. En cas d'exposition prolongée et de forte chaleur, ces glandes sont incapables de produire suffisamment de sueur pour éliminer l'énergie emmagasinée : c'est le coup de chaleur, avec déshydratation aiguë, qui peut être extrêmement grave et nécessiter une hospitalisation.

Pour préserver le "capital soleil" de chaque individu, pour réduire la fréquence croissante des cancers de la peau, la photoprotection doit commencer dès l'enfance.

De bonnes habitudes dès l'enfance

Selon les études menées, la photoprotection dés l'enfance se révèle efficace à l'âge adulte. Les scientifiques s'accordent à dire que si tous les enfants de 0 à 18 ans sont protégés avec un filtre UV de coefficient 15 lors de chaque exposition, 78% des cancers cutanés non mélaniques seront évités. Même si ils ne bénéficient que d'une protection sur le visage, le cou et les bras pendant l'été, 60% des cancers cutanés seront prévenus.

La photoprotection de l'enfant est donc devenue une priorité en matière de santé publique. L'éducation de la population par les médecins généralistes, les pédiatres, les dermatologues et les pouvoirs publics a une place essentielle. Elle repose sur l'information et la bonne utilisation de règles simples.

 

Initialement publié par Valériane Munoz, journaliste santé le 19/06/2007 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 09/08/2013 - 14h37
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
N'exposez pas vos enfants au soleil ! Mis à jour le 29/07/2003 - 00h00

On ne cesse de le répéter, il ne faut pas exposer les enfants au soleil. La crème solaire ne suffit pas à les protéger efficacement de ses méfaits : vieillissement cutané accéléré, cancers de la peau, lésions oculaires, affaiblissement du système imm...

Interview : pas d'enfant au soleil ! Mis à jour le 19/08/2003 - 00h00

Inconscients ? Imprudents ? Mal informés ? Nous exposons de plus en plus nos enfants au soleil. A terme, deux fois plus de mélanomes, les cancers de la peau les plus dangereux, et une multiplication des cataractes. Nous avons interrogé le Professeur...

Plus d'articles