PUBLICITÉ

Un effet inattendu des jeux vidéo !

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 01/11/2005 - 00h00
-A +A

Les jeux vidéo pourraient remplacer l'anesthésie dans le cadre de certains actes médicaux à en croire les conclusions d'une étude menée par un psychologue américain. Les thèmes qui " marchent " le mieux : les combats en tous genres et le sport.

PUB

Antidouleur vidéo

D'après les conclusions d'une étude américaine, les médecins pourraient mettre des jeux vidéo à la disposition de leurs patients afin de les anesthésier en les occupant pendant un acte médical douloureux comme une injection ou une extraction dentaire. Ces jeux pourraient aussi " distraire " les patients en attente d'un acte chirurgical. Le recours aux jeux vidéo pourrait s'avérer particulièrement utile chez les enfants et les jeunes adultes, puisque c'est dans ces tranches d'âges que se situe la plus grande fraction d'amateurs de jeux vidéo.

Le test de l'eau glacée

Six types différents de jeux vidéo - action, combat, boxe, puzzle, sport et arcade - ont été comparés avec le concours de 27 patients (14 hommes et 13 femmes) âgés de 19 ans en moyenne. Leur seuil, leur tolérance et leurs différents niveaux de douleur ont été évalués avant le test de douleur. Au cours de ce dernier, ils devaient plonger et maintenir leur main dominante (la droite pour les droitiers et la gauche pour les gauchers) dans de l'eau glacée. Une partie pouvait jouer à des jeux vidéo pendant le test de douleur et l'autre pas.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 01/11/2005 - 00h00 Society for Psychophysiological Research Conference, Lisbon, Portugal, Sept. 21-24, 2005.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Asthme, le piège des émotions Mis à jour le 27/09/2005 - 00h00

Les personnes souffrant d'un asthme d'origine allergique ont tout intérêt à éviter le stress. En effet, lors d'une crise, les émotions tendent à aggraver les symptômes. Parallèlement, la télé et les jeux vidéo sont également à éviter. Certes ces lois...

Accro au jeu Mis à jour le 27/04/2004 - 00h00

Le jeu peut conduire certaines personnes à la dépendance. Il devient un élément indispensable de leur existence, une véritable drogue, qui leur fait perdre totalement le contrôle de la situation.

Jeu et drogue : une même dépendance ? Publié le 22/01/2015 - 11h46

La dépendance aux jeux est aujourd'hui bien connue. Même si elle ne passe pas par la consommation de substances addictives, elle produit sur le cerveau une action comparable à celle de la drogue .

Plus d'articles