PUBLICITÉ

Dans votre assiette : le chocolat

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/03/2016 - 10h03
-A +A

Beaucoup qualifient le chocolat d'aliment magique et ils n'ont peut-être pas tort. En tout cas, il a toujours soulevé les passions.

Mais on lui attribue souvent à tort des vertus ou des défauts qu'il n'a pas.

PUB

D'où vient le chocolat ?

Le mot chocolat, comme le cacao dont il est issu, vient du Mexique. Il est composé de "tchoco", bruit en Aztèque et "atle" qui veut dire eau. Le "tchocoatl" était la boisson divine que les Aztèques absorbaient, faite d'un mélange de fèves de cacao grillées et écrasées et d'eau qu'ils remuaient fortement dans de grands bols. Ils y ajoutaient piment, miel, musc, cannelle et aussi parfois farine de maïs.

La culture du cacaoyer remonte vraisemblablement à l'an 600. Les Mayas du Yucatan l'auraient initiée. Dans la mythologie aztèque, cet arbre faisait partie du paradis, là où vivait Quetzalcoatl, roi et Dieu et à qui on vouait le culte du "Votan" qui signifie "Serpent à plumes". Dans ce culte, entrait la consommation importante de tchocoatl. Au palais de Moctezuma II qui, au début du XVIe siècle gouvernait le peuple aztèque, la consommation annuelle s'élevait à cent mille tonnes de cacao.

C'est cette boisson que l'empereur offrit à Fernando Cortez quand ils firent connaissance. Ce gentilhomme espagnol, fou de conquêtes, était parti de Cuba sur les traces de Christophe Colomb et il avait abordé la côte mexicaine le 21 avril 1519. En 1524, Cortes envoyait des fèves de cacao en Espagne. En 1527, le chocolat avait conquis le pays. En 1580, fut créée la première chocolaterie espagnole. 

 

Comment le chocolat est-il fabriqué ?

Le chocolat est un mélange de pâte de cacao et de sucre en proportions précises et légalement définies auxquels on peut ajouter beurre de cacao, lait, miel, fruits secs, aromates. Le cacao provient des fruits du cacaoyer, les cabosses qui renferment des fèves. Ces fèves sont exposées au soleil puis triées, lavées, séchées, torréfiées et concassées. Coques, germes et amandes sont ainsi séparés.

Ce sont ces amandes, broyées et chauffées qui donnent la pâte de cacao. Celle-ci, mélangée au sucre, est "conchée" dans un appareil très particulier qui tourne sans arrêt à une température de 80°C pendant 24 à 72 heures. On y ajoute ensuite plus ou moins de beurre de cacao.

L'emploi d'autres matières grasses végétales est malheureusement autorisé. La qualité d'un chocolat dépend de celle du conchage mais aussi de celles des fèves, car il existe plusieurs variétés de cacaoyer: trinitarios, forasteros et criollos. Les criollos du Mexique, du Nicaragua, du Guatemala, de Colombie et de Madagascar sont les plus parfumées.

Plus un chocolat est riche en pâte de cacao, meilleur il est. Après le conchage, le chocolat est tempéré, ramené à 28-31°C, puis moulé, tapoté pour éliminer les bulles d'air, réfrigéré, démoulé et emballé.

 

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 30/12/2002 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/03/2016 - 10h03
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Le cacao : un ami qui vous veut du bien Mis à jour le 03/01/2006 - 00h00

En pleine période de fêtes, des chercheurs suisses publient les résultats d'une étude démontrant les bénéfices du chocolat sur les artères. Mais attention, pas n'importe quel chocolat : uniquement le noir à 70% de cacao !

Chocolat : quelle est la bonne dose santé ? Publié le 30/03/2016 - 10h13

Pendant des siècles, le chocolat a été un produit de plaisir et de gourmandise, souvent considéré comme un "péché" nutritionnel. Le voilà maintenant au rang d'aliment protecteur de la santé presque comme les légumes et les fruits. Qu'en est-il exacte...

Chocolat : faites plaisir à votre coeur ! Publié le 30/03/2016 - 10h10

Réputé pour remonter le moral en cas de petite déprime, le chocolat se révèle aussi bénéfique pour le coeur. Pour preuve supplémentaire, cette étude montrant un risque réduit de récidive d'accident cardiaque chez les consommateurs aguerris de chocola...

Pas de fête sans chocolat ! Publié le 19/12/2017 - 09h25

Les amoureux de chocolat le savent bien, il n’y pas de fête sans chocolat . Qu’ils se rassurent, à condition de respecter la modération, cet aliment qu’est le cacao est doté de nombreux atouts santé.

Plus d'articles