Les cosmétiques à éviter sous le soleil

Publié par Jessica Xavier, journaliste beauté le 14/07/2016 - 15h10
-A +A

PUB

Des produits photosensibilisants mais pas seulement


Pour Céline Couteau, en été il est certains cosmétiques à éviter, non pas à cause de leur risque de photosensibilisation mais à cause du mauvais message de photo-protection qu’ils donnent. C’est le cas notamment "de certaines eaux solaires protectrices qui présentent un SPF. Malheureusement, les pschitts ne permettent pas de déposer un film protecteur suffisant." La pharmacienne attire également l’attention sur une tendance notée dans le milieu des surfeurs : l’utilisation d’oxyplastine comme protection solaire. "Ils utilisent de l’oxyplastine, un produit destiné à traiter l’érythème fessier chez le bébé, pour se protéger de façon plus naturelle. Mais même si ce produit contient du dioxyde de titane qui fait office de filtre, il n’a pas vraiment d’effet protecteur vis-à-vis du soleil."

Les gommages, exfoliants et peelings (notamment à base d’acide de fruits) sont également déconseillés en été, non pas qu’ils soient directement photosensibilisants mais parce qu’en affinant la peau ils la rendent plus sensible aux irritations et aux taches brunes causées par le soleil. Céline Couteau explique : "Les gommages et peelings réduisent l’épaisseur de la couche cornée qui s’épaissit sous l’effet du soleil pour protéger les noyaux des cellules. Les couches superficielles qui forment une barrière protectrices ainsi éliminées, on supprime alors une protection naturelle. La peau est moins bien armée." Et la professionnelle de poursuivre : "Les peelings sont irritants toute l’année, mais le sont encore plus en été. A éviter donc."

Enfin, aussi paradoxal que cela puisse paraître, la pharmacienne rappelle que certaines protections solaires contiennent des photosensibilisants : "On a trouvé quelques cas de protections solaires qui contiennent des ingrédients photosensibilisants extraits de plantes comme la racine d’angélique."

En été, pour profite sans risque de nos cosmétiques tout comme du soleil , il n’y a d’autres solutions que d’ouvrir l’œil en se référant aux listes des ingrédients et de ne pas hésiter à troquer son soin en cas de doute.

Publié par Jessica Xavier, journaliste beauté le 14/07/2016 - 15h10

Merci à Céline Couteau, pharmacienne et co-auteure avec Laurence Coiffard du Dictionnaire Egoïste des Cosmétiques aux Editions Edilivre, pour ses informations
http://ansm.sante.fr

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB