PUBLICITÉ

Champix®, la pilule anti-tabac

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/10/2014 - 15h47
-A +A

Le Champix® (Varénicline) a été lancé en 2007. C'était le premier et seul médicament spécifiquement indiqué dans le sevrage tabagique.

Champix : le point sur ce médicament antitabac.

PUB

Champix® : un médicament spécifique contre la dépendance à la nicotine

La dépendance à la nicotine pourrait être considérée comme une « maladie » et le sevrage est une aventure extrêmement difficile et périlleuse. Toutes les aides sont précieuses, allant de la thérapie comportementale aux substituts nicotiniques, en passant par les médicaments.

Concernant les aides pharmacologiques, deux médicaments sont disponibles en France : le Zyban® (non spécifique : antidépresseur ayant aussi des propriétés intéressantes dans le sevrage tabagique) et plus récemment le Champix®.

La particularité du Champix® est de se fixer spécifiquement sur les récepteurs à la nicotine qui se trouvent dans le cerveau. Comme c'est la nicotine qui est responsable de la dépendance, ce nouveau médicament inhibe la dépendance. A noter que le Champix® a une affinité sur les récepteurs qui est supérieure à la nicotine elle-même.

Le mécanisme d'actions du Champix® est double :

  • Il stimule la libération d'un neurotransmetteur cérébral (dopamine), ce qui atténue le besoin impérieux de fumer et les symptômes de sevrage (irritabilité, troubles du sommeil, dépression, anxiété…).
  • Il empêche la nicotine de se fixer sur les récepteurs, ce qui atténue la satisfaction associée au tabagisme et diminue ainsi le risque de rechute.

Pour obtenir son autorisation de mise sur le marché, un vaste programme d'études cliniques a été entrepris, incluant près de 4.000 fumeurs. Les effets du Champix® ont été comparés à ceux d'un placebo ou du Zyban®. Globalement, les résultats montrent une efficacité très élevée : 44% des fumeurs traités par Champix® pendant 12 semaines ont stoppé leur tabagisme, contre 18% avec le placebo et 29% avec le Zyban®. De plus, le Champix® améliore les chances à un an de rester abstinent.

En revanche, « la varénicline n’a pas montré de supériorité par rapport aux substituts nicotiniques et notamment aux patchs nicotiniques ». (HAS, 2013).

Les effets secondaires du Champix® en font un traitement de dernière intention

Malgré une efficacité supérieure à un placebo et au Zyban®, le Champix n’est recommandé qu’en dernière intention par la Haute autorité de santé (HAS). En effet, le Champix® s’accompagne d’effets indésirables graves rendant le rapport bénéfice/risque défavorable dans la population générale.

Quels sont les effets indésirables du Champix® ?
Il s’agit notamment de symptômes neuropsychiatriques : dépression et comportements suicidaires/auto-agressifs, changements comportementaux, hostilité, agitation.
Des effets indésirables cardiovasculaires sont également suspectés mais restent controversés.
Parmi les autres effets indésirables : troubles du sommeil (insomnie, rêves anormaux), troubles gastro-intestinaux (nausée, constipation, flatulences), maux de tête.

#E#En conclusion, le Champix® est un médicament qui doit être utilisé en dernière intension, après échec des autres méthodes d’arrêt du tabac que sont les substituts nicotiniques et les thérapies comportementales.

 

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 20/10/2014 - 09h47 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/10/2014 - 15h47

Conférence de presse des laboratoires Pfizer, octobre 2006. Recommandation de la Haute autorité de santé (HAS), « Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l’abstinence en premier recours », octobre 2013. 

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Nicotine, que fais-tu ? Mis à jour le 06/06/2006 - 00h00

Lorsqu'on parle du tabac, on pense immédiatement à la nicotine et on attribue à cette substance la plupart des méfaits de la cigarette. Est-ce bien vrai ? Quels sont les effets réellement attribuables à la nicotine ?

Plus d'articles