Cet été, sachez éviter les maladies liées aux fortes chaleurs

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 12/07/2017 - 11h33
-A +A

Attention, les chaleurs estivales s'accompagnent chaque année d'un cortège de maladies, qui, si nous en négligeons les signes d'alerte, peuvent se révéler dramatiques.

PUB

Les maladies de la chaleur

Nous avons généralement besoin d'une petite dizaine de jours pour nous habituer à une augmentation de la température. Cette acclimatation peut se prolonger au-delà de cette période chez les personnes en mauvais état de santé, chez les enfants et les seniors.

Outre les coups de soleil, la chaleur peut provoquer :

L'oedème de chaleur

Il affecte principalement les seniors au niveau de la cheville et du pied à la suite d'une station debout ou assise prolongée (par exemple lors d'un voyage en car).

Le port de bas de contention et la surélévation des jambes vont favoriser le retour veineux et diminuer l'oedème.

Il est également conseillé de marcher régulièrement surtout quand il fait chaud.

La syncope de chaleur

Elle apparaît généralement à la suite d'une activité en pleine chaleur avec perte d'eau et station debout prolongée.

Le patient a la peau froide ou moite, une température normale ou peu élevée, le pouls faible et est hypotendu. Il doit s'allonger et se réhydrater oralement.

Les crampes de chaleur

Elles se produisent dans le cas d'efforts physiques intenses provoquant des pertes hydrosodées importantes compensées par des apports hydriques mais pas par des apports sodés.

Elles se manifestent par des spasmes musculaires douloureux, une peau moite ou sèche, chaude ou froide, une température normale ou peu élevée. Le médecin compensera les pertes hydrosodées du patient par voie orale ou intraveineuse.

Le patient devra se reposer et éviter de s'exposer à la chaleur pendant quelques jours.

L'épuisement de chaleur

Cette pathologie annonce le coup de chaleur et se traduit par une déplétion hydrique et sodée s'accompagnant entre autres :

  • d'une soif intense,
  • d'asthénie,
  • d'un manque de coordination musculaire,
  • de délire,
  • de crampes musculaires,
  • de nausées,
  • de vomissements,
  • de diarrhée,
  • de tachycardie,
  • d'hypotension,
  • voire d'un coma.

Le patient devra être obligatoirement hospitalisé.

Le coup de chaleur

Cette pathologie est extrêmement grave et s'observe lors d'une exposition prolongée à la chaleur associée à un effort physique violent ou chez les personnes à risque.

Elle s'accompagne entre autres :

  • de céphalées,
  • de somnolence,
  • de nausées,
  • de troubles visuels,
  • de confusion,
  • de convulsions,
  • d'anomalies
  • des mécanismes de thermorégulation.

Le patient devra être hospitalisé de toute urgence.

 

Mieux vaut prévenir...

En cas de fortes chaleurs, il est recommandé :

  • de porter des vêtements légers et amples,
  • d'éviter les efforts physiques importants,
  • de boire beaucoup
  • et d'augmenter sa ration de sel, un facteur important de rétention d'eau.
Initialement publié par C. De Kock, journaliste santé le 27/07/2004 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 12/07/2017 - 11h33

Source: Le Généraliste, n°697, 30 juin 2004.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Coup de chaleur, potentiellement fatal ! Publié le 30/06/2017 - 16h36

En été, lorsque les températures grimpent, le redoutable coup de chaleur guette. Véritable urgence médicale, il peut en effet être fatal. On ne le dira jamais assez : si les températures grimpent, restez à l'ombre et au frais !

Sauna ou hammam, quelle différence ? Mis à jour le 17/11/2014 - 17h23

Grâce à la chaleur produite, le sauna et le hammam délassent et purifient l’organisme. Sources de bien-être, de tels bains de chaleur présentent bien d’autres vertus.

Plus d'articles