PUBLICITÉ

Les cancers ORL (nez, bouche, gorge, oreilles)

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 28/01/2010 - 01h00
-A +A

Les cancers ORL regroupent les tumeurs du nez, de la bouche, de la gorge et des oreilles.

Ils touchent plus fréquemment les hommes, généralement après 50 ans.

PUB

Les cancers ORL

En France, on a dénombré plus de 17 000 nouveaux cancers ORL en 2005, dont près de 80 % concernent les hommes. Ils surviennent généralement entre 50 et 65 ans.

Parce qu’elles sont fortement liées à des comportements à risque évitables, ces tumeurs ont vu leur nombre nettement régresser au cours de ces dernières années. Pour autant, les chiffres français sont élevés par rapport à d’autres pays européens.

Ainsi, ces tumeurs sont au quatrième rang des cancers masculins et au dixième rang des cancers féminins les plus fréquents dans notre pays. Elles causent plus de 5 000 décès par an.

Les différents types de cancers ORL

Parmi les cancers ORL, ou cancers des voies aéro-digestives supérieures, on distingue les cancers hauts du système digestif, des cancers hauts du système respiratoire.

  • Les premiers comprennent les cancers de la bouche, des joues, du palais, de la langue, des amygdales, du pharynx, de l’oropharynx et de l’hypopharynx.
  • Les seconds regroupent les cancers des fosses nasales, des sinus, du nasopharynx et du larynx. Dans leur grande majorité, ces tumeurs touchent les muqueuses qui tapissent ces organes. Sans traitement, ces anomalies progressent, augmentent de volume et infiltrent progressivement les tissus sous-jacents ; des cellules tumorales peuvent se propager aux ganglions lymphatiques et, à terme, entraîner la formation de métastases à distance de la tumeur.

Les cancers ORL font souvent peur, notamment en raison de leurs conséquences. Du fait de leur localisation, le traitement de ces tumeurs peut avoir des effets majeurs sur les capacités d’alimentation, de respiration et de phonation du malade. Un diagnostic précoce augmentent les chances d’avoir recours à un traitement dont les conséquences esthétiques ou fonctionnelles seront minimisées.

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 28/01/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Et si c'était un cancer des glandes salivaires ? Publié le 22/09/2014 - 10h17

Les glandes salivaires sont de multiples petites entités qui ont pour rôle la fabrication de la salive. Elles peuvent être l'objet de nombreuses affections : troubles de la fonction de sécrétion, lithiase, infection, voire cancer. Dans la majorité de...

50% de cancer en plus en 2020 Mis à jour le 22/04/2003 - 00h00

L'OMS vient de publier un rapport alarmant sur le cancer dans le monde : 10 millions de personnes ont développé un cancer en 2000, 6,2 millions en sont mortes. D'ici 2020, le nombre de cas pourrait augmenter de 50% pour atteindre 15 millions.

Cancer du sein : l'homme aussi ! Publié le 10/04/2015 - 15h03

Même si c'est très rare, les hommes aussi peuvent développer un cancer du sein . Et selon des données provenant des Etats-Unis, cette affection est en nette croissance. Parallèlement, on constate que le diagnostic est souvent tardif, c'est-à-dire lor...

Cancer du pancréas... Les espoirs de la recherche Mis à jour le 22/05/2007 - 00h00

Le cancer du pancréas est peu fréquent. Il est rare avant 50 ans et l'âge moyen au moment du diagnostic est d'environ 70 ans. Mais comme il se manifeste par des symptômes très peu spécifiques, le diagnostic est souvent trop tardif, ce qui compromet l...

Plus d'articles